Agriculteurs - Les raisons de la colère

par

Dans l'exploitation familiale des Lisbet à Angre, les motifs de manifestation sont nombreux, à commencer par les prix des produits agricoles qui baissent alors que tout augmente ou la paperasserie toujours croissante. 

Depuis une quinzaine d'années, Olivier et son frère ont repris l'exploitation familiale. Plus de 200 vaches et veaux, des truies, mais aussi des cultures. Le travail ne manque pas...

« Combien d'heures je travaille par semaine ?Les 38heures ? Elles sont largement dépassées ! Je travaille parfois trois fois ça » sourit Olivier Lisbet, agriculteur à Angre
 

Des heures de travail que l'on ne compte pas pour un métier que l'on aime, mais aujourd'hui la coupe est pleine pour de multiples raisons.

 

« Le prix de vente descend, tant pour le lait que pour les céréales. Mais tous les produits dont on a besoin ne cessent d'augmenter. En plus, il y a de plus en plus de paperasse. Il ne faut pas se moquer de nous ! C'est du travail qui s'ajoute au reste » tempête Olivier.
 

La paperasse, c'est la mère d'Olivier qui s'en occupe, depuis toujours. Elle voit donc clairement l'inflation de documents qu'il faut suivre attentivement. Elle observe aussi les fluctuations de prix. 

« En décembre 2022, on avait 50 centimes au litre de lait. Puis, c'est descendu à 40. Il faut que ça remonte car les autres prix ne font qu'augmenter. La marge bénéficiaire elle est parfois nulle » souligne Thérèse Duquesne, agricultrice
 

Des prix justes pour le travail accompli et aussi une certaine liberté à retrouver voilà ce que réclament les agriculteurs aujourd'hui. Guy, le père à la retraite, lance un véritable plaidoyer pour ce métier qu'il aime tant.

« J'entendais ce matin à la radio quelqu'un qui disait oui mais les agriculteurs ils ont des primes. On ne veut pas des primes. On veut avoir des prix justes pour faire notre boulot. Un agriculteur, il travaille avec la météo et la terre, il ne faut pas que notre métier disparaisse ! » s'alarme Guy Lisbet, retraité.

Pour toutes ces raisons, Guy n' a pas hésité à aller manifester à Mons ce week-end. Il se tient prêt à remettre le couvert, avec ses fils s'ils en ont le temps... 


Sur le même sujet

Recommandations

Image
Le Parc naturel des Hauts-Pays veut restaurer les bocages

Le Parc naturel des Hauts-Pays veut restaurer les bocages

Entre prairies, haies, vergers, alignement d'arbres et mares, le bocage agit comme un véritable maillage écologique, jouant un rôle capital pour la biodiversité et le climat. C'est avec l'envie de restaurer ce type de paysage que le Parc naturel des Hauts-Pays met en place l'opération "Bocage pour tous", en proposant à bas prix de nombreuses essences différentes d'arbres et de haies. 
Image
Elections 2024 - Les revendications du monde agricole

Elections 2024 - Les revendications du monde agricole

Suite de notre série sur les revendications des différents secteurs, à la veille des élections. Aujourd'hui, place au monde agricole. Chose exceptionnelle, les agriculteurs ont manifesté en début d'année contre différentes mesures. Où en sont-ils aujourd'hui ? Réponse avec deux secteurs différents.
Image
Agriculture - Les conséquences d'un printemps pluvieux

Agriculture - Les conséquences d'un printemps pluvieux

Vous l'avez sans doute remarqué, la météo de ce printemps est un peu particulière. Des jours gris, des jours de pluie avec des températures parfois un peu trop fraîches, autant d'éléments qui influencent le travail des agriculteurs et des éleveurs. Avec quelles conséquences? Réponse dans cette séquence. 
Image
Idea a inauguré son nouveau centre d'accompagnement des jeunes entrepreneurs

Idea a inauguré son nouveau centre d'accompagnement des jeunes entrepreneurs

L'Agence de Développement Territorial IDEA a inauguré aujourd'hui son nouveau centre d'entreprises Initialis à Mons. Le bâtiment originel date de 2000 mais souffrait de problèmes de stabilité et nécessitait un réaménagement global pour s'inscrire dans les standrds actuels. Pour les entrepreneurs qui occupent ces 36 bureaux, ces rénovations sont une bouffée d'air frais qui offre un cadre de travail plus agréable.
Image
Cense du Mayeur : une ferme qui produit des glaces depuis 25 ans

Cense du Mayeur : une ferme qui produit des glaces depuis 25 ans

Il y a une semaine, se tenait, à Saint-Ghislain, le concours de la meilleure glace fermière. Concours duquel la ferme de Baudour "La Cense du Mayeur" est ressortie avec la médaille de bronze. Une grande fierté pour cette agricultrice de la région qui prépare des glaces depuis près de 30 ans.
Image

Baudour - Les cuberdons de Guillaume vont bientôt déménager

C'est une tradition baudouroise qui a changé de main. Récemment, la confiserie de Fanny Bourguignon a été reprise par Guillaume Heyman. A 20 ans, ce boulanger-pâtissier-chocolatier-confiseur a décidé de se focaliser d'abord sur la fabrication artisanale de cuberdons. Une nouvelle aventure pour ce fils de boulanger.
Image

Hainaut Développement vous emmène en balade

Chaque année, Hainaut Développement, institution provinciale, propose des rendez-vous en terres agricoles pour découvrir les producteurs mais aussi les paysages de chez nous. Aujourd'hui, des balades paysagères sont également disponibles sur application. La première concerne la région montoise.
Image

Nouvelle organisation pour le Delhaize de Mons

Début mars 2023, Delhaize annonçait la franchise de ses magasins. Près d'un an après, les deux enseignes de notre région ont trouvé repreneur. A Mons, un nouvel organigramme a été mis en place et tous les travailleurs ont gardé leur emploi. Le point sur la situation. 
Image

Mons accueille la première librairie anglophone de Wallonie

Le 1er mars s'ouvre à Mons la première librairie anglophone de Wallonie. The Bookshop se veut plus qu'une librairie. Jerry Systermans, son créateur compte créer un véritable centre culturel anglophone dans la Cité du Doudou, un lieu qui rassemblera toutes les communautés expatriées de la région.
Image
Grève agricole - De nouveaux clients dans les fermes

Grève agricole - De nouveaux clients dans les fermes

Les manifestations des agriculteurs de ces derniers jours ont un impact sur le comportement des consommateurs. C’est le constat des agriculteurs. Ils ont été nombreux à remarquer une hausse de la clientèle au sein de leurs points de vente. On fait le point chez nous à la ferme de Blanche Pierre de Mesvin et à la ferme du Champré à Boussu.
Image
Mons - Les agriculteurs s'invitent à la réunion des 27 ministres européens !

Mons - Les agriculteurs s'invitent à la réunion des 27 ministres européens !

Ce matin, les ministres des 27 se réunissaient à Mons pour parler cohésion sociale et développement durable. Un conseil qui aura été quelque peu perturbé puisque les agriculteurs de la région s'étaient donné rendez-vous pour confronter directement ceux qu'ils jugent responsables de leur situation actuelle.
Image

Dour - Réduction de personnel à la ferme bio de Moranfayt

Nous étions dans la ferme bio de Moranfayt ce mercredi. Cela fait 24 ans que Bernard a repris, avec son épouse, la gérance de la ferme familiale. Aujourd’hui, alors que ses conditions de travail sont de plus en plus compliquées, l’agriculteur dourois va devoir se séparer de son ouvrier, actif dans sa ferme depuis presque 10 ans.
Image

Les agriculteurs en colère bloquent les frontières !

La mobilisation des agriculteurs se poursuit partout dans notre pays. Chez nous, des barrages ont été mis en place ce mercredi à différents points de frontière avec la France. 
Image

L'évolution du monde agricole hennuyer

Quelle est l'évolution du monde agricole hennuyer? Pour répondre à cette question, nous avons rencontré la responsable d'Hainaut développement, organisme provincial chargé notamment du soutien aux agriculteurs de la région.
Image

Des potirons lensois à Pairi Daiza