Aller au contenu principal

Soldes d'hiver - 60% des commerçants sont pessimistes

Publié le 03 janvier 2022 à 16:21

C'est sous un temps assez triste et pluvieux que s'ouvrait la période des soldes d'hiver. Un moment toujours important pour les commerçants même beaucoup sont assez pessimistes.

Peu de monde dans les rues de Mons ce lundi pour l'ouverture des soldes. Certains commerces sont également restés fermés. D'après les chiffres du SNI (le Syndicat Neutre des Indépendants), à peine 1 détaillant sur 4 s’attend à un meilleur chiffre d’affaires qu’en janvier 2021.

"Cette année, ce sera peut-être un peu plus compliqué" explique Carla Vangeenberghe, gérante du magasin "So Cute" à Mons. "Parce qu'il y a des gens en quarantaine, le retour du télétravail et le coût de la vie qui continue d'augmenter. Ce n'est pas nouveau et cette période dure depuis quelque temps. Mais il faut s'accrocher et rester positive"

 

Capture%20d%E2%80%99e%CC%81cran%202022-01-03%20a%CC%80%2016.37.03.png
Les commerçants espèrent une bonne période avec ces soldes d'hiver

 

"Dans le centre-ville de Mons, beaucoup de magasins ferment également le lundi" poursuit Olivier Dupont, gérant du magasin J&Joy de Mons. "A mon sens, c'était important d'être ouvert pour ce premier jour des soldes. Maintenant, il faut être patient et attendre le client. La première semaine dicte toujours la suite des soldes"

Une première semaine et un premier week-end importants même s'ils tombent cette fois-ci très tardivement. Une ouverture des soldes également moins prisée des clients à cause des réductions quasi permanentes.

"Désormais, nous faisons des promotions quasiment tous les mois" souligne Olivier Dupont. "Il y a le Black Friday, les offres "2+1" ou encore les avant-premières des soldes. Les gens se sont adaptés à cela et n'attendent plus impatiemment le premier jour des soldes. Il y a moins de gens mais si on compte les offres de l'année, on s'y retrouve financièrement"

Une perte non négligeable pour les commerçants dû également à la crise sanitaire. Beaucoup ont dû s'adapter avec une communication dirigée vers le e-commerce et les réseaux sociaux.

Capture%20d%E2%80%99e%CC%81cran%202022-01-03%20a%CC%80%2016.38.30.png
C. Vandeenberghe: "On s'adapte à la situation avec des stocks moins importants et les réseaux sociaux"​

 

"Je n'ai pas de site internet mais j'ai du m'adapter" précise Carla Vangeenberghe. "Je fonctionne avec des lives sur les réseaux sociaux pour présenter mes collections et mes articles soldés. Les clients sont au rendez-vous et cela me permet de me diversifier. Après, la saison a été plutôt bonne et les stocks sont gérables. On s'est également adapté à la situation pour gérer au mieux la situation"

Des stocks moins importants également liés aux conditions actuelles. Les rues n'étaient pas bondés pour ce jour d'ouverture mais la première semaine sera déterminante.

"En psychologie, il faut 21 jours pour prendre une nouvelle habitude. Avec la crise, cela fait 21 mois que les consommateurs ont compris qu'on ne pouvait plus venir dans les commerces" indique Joëlle Labilloy, directrice UCM Hainaut. "Nous avons tout de même 2 facteurs favorables pour ces soldes d'hiver. Premièrement, la météo n'est pas agréable et les consommateurs ont donc toujours besoin de vêtements chauds. Deuxièmement, nous sommes aussi en période de vacances scolaires. Les parents sont donc également en congés et donc potentiellement plus disponibles pour faire du shopping"-

 

Capture%20d%E2%80%99e%CC%81cran%202022-01-03%20a%CC%80%2016.37.40_0.png
Peu de monde dans les rues de Mons ce lundi mais les clients sont également présents sur internet

 

Les clients sont néanmoins toujours friands de bonnes affaires avec des réductions comprises entre 20 et 70% pour cette première démarque.

0 Commentaires
168 vues

Sur le même sujet


Back to top