Des potirons lensois à Pairi Daiza

par

Même si l'été joue les prolongations, nous sommes bien en automne, période phare des courges en tout genre. Chez les Vercruysse, à Lens, la culture des potirons est devenue une institution. Depuis 6 ans, la ferme collabore avec le parc animalier tout proche Pairi Daiza. Elle y livre une bonne partie de la récolte pour différents usages. Le circuit court a ainsi tout son sens.

Dans les champs de la ferme Vercruysse, l'heure est la musculation ! Depuis 6 ans maintenant, Thomas et Mathieu ont noué un accord avec le parc animalier Pairi Daiza pour la livraison de potirons en tout genre. Un échange économique, de bon voisinage....

«  Mon frère Thomas et moi on est arrivés sur la ferme, il fallait créer de l'activité. On a commencé avec des fraises et des asperges puis on a eu l'occasion de collaborer avec le parc parce qu'il souhaitait travailler avec des producteurs locaux. Nous on a dit qu'on voulait bien essayer de faire des potirons » explique Mathieu Vercruysse, cultivateur à Lens.

Après des débuts plus délicats, la culture est aujourd'hui bien maîtrisée. Il faut dire que la météo a été de la partie. Cette année, pas moins de 170 potirons géants seront livrés au parc animalier. Mais ce ne sont pas les seules variétés.

« En plus des potirons géants, on cultive aussi pour le parc quelque chose comme 35 variétés. Ça va de la citrouille d' Halloween que l'on va sculpter, des calebasses biscornues, des coloquintes. Il y en a pour tous les goûts, toutes les couleurs » sourit Thomas Vercruysse.

Des potirons lensois à Pairi Daiza pour différents usages

Pour acheminer toute cette pesante marchandise, il faut s'organiser. Les allers et venues se multiplient depuis quelques jours entre les champs et le parc. Cette collaboration entre voisins va au de là de la livraison des potirons. Pour cultiver ces belles bêtes, les vraies bêtes entrent aussi dans la danse.

des potirons lensois à pairi daiza
Les potirons de la ferme Vercruysse en route pour Pairi Daiza!

« Pour nous, c'est du gagnant-gagnant. C'est faire vivre l'économie locale, utiliser nos fumiers à bon escient et dieu sait s'il y en a avec 20 éléphants et 4 rhinocéros ! On reçoit à la fois des produits qui sont à la fois utiles pour la décoration et pour nourrir les animaux » souligne Claire Gilissen, porte-parole de Pairi Daiza.

Le potiron fait en effet partie du régime alimentaire de certains animaux, mais pas seulement.

« C'est de la nourriture pour les animaux, des enrichissements. Il y a des animaux qui mangent du potiron, d'autres qui vont trouver des jeux dans les potirons. Et puis, il y a aussi l'Horeca. Il y aura de la soupe au potiron qui sera servie dans les restaurants » indique la porte-parole.


Mais avant de boire de la soupe, il faudra encore patienter. D'ici quelques jours, la priorité sera mise sur la décoration du parc, une décoration qui fait la fierté de ceux qui ont patiemment élevés toutes ces courges colorées.

« C'est gratifiant de voir la décoration du parc qui est faite avec nos potirons ! On a travaillé toute l'année pour ça. Ça donne bien, c'est joli, les gens regardent la décoration. Ça nous donne un sentiment de fierté » souligne Thomas Vercruysse.

Comme chaque année, un jeu concours sera également organisé. Il faudra deviner le poids du plus gros potiron made in Lens, présenté dans le parc. Seuls les frères Vercruysse connaissent la réponse...

 


Sur le même sujet

Recommandations

Image
Le Parc naturel des Hauts-Pays veut restaurer les bocages

Le Parc naturel des Hauts-Pays veut restaurer les bocages

Entre prairies, haies, vergers, alignement d'arbres et mares, le bocage agit comme un véritable maillage écologique, jouant un rôle capital pour la biodiversité et le climat. C'est avec l'envie de restaurer ce type de paysage que le Parc naturel des Hauts-Pays met en place l'opération "Bocage pour tous", en proposant à bas prix de nombreuses essences différentes d'arbres et de haies. 
Image
Elections 2024 - Les revendications du monde agricole

Elections 2024 - Les revendications du monde agricole

Suite de notre série sur les revendications des différents secteurs, à la veille des élections. Aujourd'hui, place au monde agricole. Chose exceptionnelle, les agriculteurs ont manifesté en début d'année contre différentes mesures. Où en sont-ils aujourd'hui ? Réponse avec deux secteurs différents.
Image
Agriculture - Les conséquences d'un printemps pluvieux

Agriculture - Les conséquences d'un printemps pluvieux

Vous l'avez sans doute remarqué, la météo de ce printemps est un peu particulière. Des jours gris, des jours de pluie avec des températures parfois un peu trop fraîches, autant d'éléments qui influencent le travail des agriculteurs et des éleveurs. Avec quelles conséquences? Réponse dans cette séquence. 
Image
Cense du Mayeur : une ferme qui produit des glaces depuis 25 ans

Cense du Mayeur : une ferme qui produit des glaces depuis 25 ans

Il y a une semaine, se tenait, à Saint-Ghislain, le concours de la meilleure glace fermière. Concours duquel la ferme de Baudour "La Cense du Mayeur" est ressortie avec la médaille de bronze. Une grande fierté pour cette agricultrice de la région qui prépare des glaces depuis près de 30 ans.
Image

Hainaut Développement vous emmène en balade

Chaque année, Hainaut Développement, institution provinciale, propose des rendez-vous en terres agricoles pour découvrir les producteurs mais aussi les paysages de chez nous. Aujourd'hui, des balades paysagères sont également disponibles sur application. La première concerne la région montoise.
Image

Télé MB recrute des journalistes sportifs

Dans le cadre d'une réserve de recrutement, en vue des prochaines saisons, la rédaction sportive de Télé-MB recherche des collaborateurs sportifs occasionnels (principalement le week-end).
Image

Télé MB recrute des cameramen

Télé MB recherche des caméramen free-lance (M/F) pour renforcer son staff actuel.
Image
Grève agricole - De nouveaux clients dans les fermes

Grève agricole - De nouveaux clients dans les fermes

Les manifestations des agriculteurs de ces derniers jours ont un impact sur le comportement des consommateurs. C’est le constat des agriculteurs. Ils ont été nombreux à remarquer une hausse de la clientèle au sein de leurs points de vente. On fait le point chez nous à la ferme de Blanche Pierre de Mesvin et à la ferme du Champré à Boussu.
Image
Mons - Les agriculteurs s'invitent à la réunion des 27 ministres européens !

Mons - Les agriculteurs s'invitent à la réunion des 27 ministres européens !

Ce matin, les ministres des 27 se réunissaient à Mons pour parler cohésion sociale et développement durable. Un conseil qui aura été quelque peu perturbé puisque les agriculteurs de la région s'étaient donné rendez-vous pour confronter directement ceux qu'ils jugent responsables de leur situation actuelle.
Image

Dour - Réduction de personnel à la ferme bio de Moranfayt

Nous étions dans la ferme bio de Moranfayt ce mercredi. Cela fait 24 ans que Bernard a repris, avec son épouse, la gérance de la ferme familiale. Aujourd’hui, alors que ses conditions de travail sont de plus en plus compliquées, l’agriculteur dourois va devoir se séparer de son ouvrier, actif dans sa ferme depuis presque 10 ans.
Image

Les agriculteurs en colère bloquent les frontières !

La mobilisation des agriculteurs se poursuit partout dans notre pays. Chez nous, des barrages ont été mis en place ce mercredi à différents points de frontière avec la France. 
Image

L'évolution du monde agricole hennuyer

Quelle est l'évolution du monde agricole hennuyer? Pour répondre à cette question, nous avons rencontré la responsable d'Hainaut développement, organisme provincial chargé notamment du soutien aux agriculteurs de la région.
Image

Agriculteurs - Les raisons de la colère

Dans l'exploitation familiale des Lisbet à Angre, les motifs de manifestation sont nombreux, à commencer par les prix des produits agricoles qui baissent alors que tout augmente ou la paperasserie toujours croissante. 
Image
Les Infos du mercredi 24 janvier 2024

Les Infos du mercredi 24 janvier 2024

Image
Rallumer l'éclairage la nuit ? Les Bourgmestres borains sont divisés !

Rallumer l'éclairage la nuit ? Les Bourgmestres borains sont divisés !

C'est une question que de nombreux bourgmestres se posent actuellement : Faut-il rallumer l'éclairage public la nuit ? Suite à la hausse des prix de l'énergie, la plupart des communes de notre région avaient en effet décidé de le couper avec à la clé certaines économies. Mais pour l'heure dans le Borinage, les avis sont plutôt partagés.