Aller au contenu principal

Materia Nova recycle le plastique non-recyclable

Publié le 30 septembre 2022 à 09:29 - Mis à jour le 28 septembre 2022 à 14:30

Le recyclage du plastique, on en parle régulièrement mais ce dont on parle moins, ce sont les plastiques qui ne sont pas recyclables. À ce sujet, Materia Nova en sait quelque chose puisque ce centre de recherche situé à Mons propose aux entreprises des projets capables de répondre aux défis environnementaux. Dans la cadre du projet Interreg Valbree, ils organisaient une journée conférence sur la décontamination des plastiques.

Cette petite machine tourne en boucle pour décontaminer le plastique grâce à des rayons UV. Elle crée un matériel apte à être recyclé et mis sur le marché.

"Tout le monde pense que pour recycler, il suffit de séparer les plastiques. C'est plus compliqué que ça parce qu'on se retrouve à devoir recycler des matériaux qui ont été conçus il y a des dizaines d'années et qui contiennent des additifs qui ont été ajoutés pour améliorer leurs propriétés." Fouad Laoutid, responsable scientifique de l'unité polymères et composites chez Materia Nova

Ces matériaux ont, par exemple, été incorporés dans vos imprimantes ou encore vos ordinateurs. Or aujourd’hui, un tri sur ces plastiques s’impose puisqu’ils sont dangereux pour la santé et l’environnement.

"Il y a l'enfouissement qu'on ne peut pas réaliser car ce serait mettre sous terre des produits toxiques. À l'incinérateur, on génère aussi des produits toxiques. Ce qui nous est imposé, c'est de trouver des voies innovantes pour essayer de décontaminer ses matériaux." Fouad Laoutid, responsable scientifique de l'unité polymères et composites chez Materia Nova

Parmi ces projets innovants, le "Plastic Fantastic Truck" qui propose de recycler le plastique en faisant du sport.

"On peut venir avec ses déchets et pédaler sur une bicyclette équipée d'un broyeur pour obtenir du broyat qui sera transformé en objet." Olivier Talon, responsable de l'unité pensée et cycle de vie chez Materia Nova

Ceux qui n’ont pas eu peur de se mouiller repartent avec un petit cadeau créé à partir de leur déchets. L’entreprise, installée aux Pays-Bas produit du mobilier urbain avec le même processus de fabrication. Vous pouvez même les rencontrer demain sur le parking des Grands Près à Mons pour encore plus de démonstrations.

0 Commentaires
81 vues

Sur le même sujet


Les jobs

Back to top