Aller au contenu principal

Direct X

Question 3

Publié le 20 septembre 2018 à 10:46 - Mis à jour le 03 octobre 2018 à 10:24 jeu 20/09/2018 - 10:46
Question 3

Lens est géographiquement coupé en deux par la (dangereuse) RN56. Comment sécuriser etaméliorer le cadre de vie ?

Bruno Beltrame - Citoyen   Bruno Beltrame - Citoyen Lens

La RN56 a toujours été géographiquement problématique ! Un projet de contournement initié par la Région Wallonne existe déjà. Il est indispensable à nos yeux de partager avec nos citoyens ce projet avant d’envisager la moindre mise en place. Néanmoins, nous pourrons d’ores et déjà agir au sein même de la commune, par la mise en place d’une infrastructure sécuritaire plus que nécessaire comme par exemples : feux de signalisation, éclairages accrus, limitation et contrôle de vitesse, passages pour piétons, aménagement des trottoirs pour faciliter l’accessibilité pour tous et plus particulièrement aux personnes à mobilité réduite. Rendre plus sûr le déplacement de nos enfants et de nos ainés nous semble prioritaire.

Ludovic Fortin - Ecolo   Ludovic Fortin - Ecolo+

Pour nous il est irresponsable de penser à un contournement de Lens sans avoir réglé les problèmes actuels et grandissants liés à la RN56. Nous souhaitons la sécuriser le plus possible en aménageant des plateaux au revêtement différencié, en élargissant des trottoirs et en créant des passages piétons sécurisés. Pour notre mouvement, il faut repenser la traversée de la RN56 le long de la Grand’place afin de valoriser et agrandir l’espace public, améliorer la qualité des aménagements via un traitement paysager (plantations – arbres – intégration des espaces de parkings et convivialité) et en sécurisant les déplacements piétons.

Mais il ne faut pas que les problèmes liés à la RN56 occultent les projets nécessaires à réaliser en terme de mobilité, de sécurité et de convivialité de l’espace public dans toute l’entité. Par exemple, nous souhaitons développer une mobilité alternative en mettant en place un réseau des voies lentes à travers nos sentiers.

Ghislain Moyart - Lens et Vous   Ghislain Moyart - Lens et Vous

Pour maintenir et même améliorer le cadre de vie des lensois la mobilité est une composante qui prend de plus en plus de place.

La jonction entre la RN56 et la Rue Vallaville pose de plus en plus de problèmes. Comme on ne sait pas élargir les rues, je pense qu’un contournement de Lens pourrait être une alternative à ce problème. Infrabel (gestionnaire des infrastructures ferroviaires) souhaite fermer à long terme des passages à niveaux. 

Lors d’une réunion avec leurs responsables je leur ai proposé des itinéraires alternatifs qui devront être étudiés et chiffrés. Ceux-ci pourraient apporter une solution partielle à l’engorgement de la RN56.

Isabelle Galant - MDC   Isabelle Galant - MDC

La RN56 est du ressort de la Région Wallonne, ce qui limite fortement les possibilités d’action de l’autorité communale. Nous mettrons sur pied un groupe de travail avec toutes les communes traversées par la RN56 afin de pouvoir être plus influent auprès de la Région pour obtenir plus de travaux de sécurisation. Concrètement, pour la RN56, nous prendrons à notre charge, l’éclairage de l’ensemble des passages pour piétons sur la commune. D’une manière générale, la sécurité routière et la mobilité restent notre priorité. Nous mettrons en place un observatoire permanent de sécurité, organe de vigilance qui encadre la sécurité sur le territoire de l'entité, où police, services publics, et citoyens travaillent ensemble.

Thomas Pierman - PS   Thomas Pierman - PS

Cette nationale est gérée par la Région wallonne et est un des axes principaux menant au Parc Pairi Daiza. Longtemps considéré comme la cause des ennuis, ce Parc n’en est pourtant pas responsable.

En effet, une étude menée par Orange à la demande de la Région wallonne relève que près d’un tiers du trafic de la nationale est un trafic « de passage » reliant Mons et Ath. Si ce trafic était redirigé vers des axes opportuns tels que des autoroutes, la circulation serait réduite considérablement, diminuant la dangerosité de la voirie.

Le niveau de pouvoir pouvant répondre à la question est donc régional. Soutenu par le PS lensois, un texte a été déposé au Parlement de Wallonie demandant une réflexion globale de la mobilité autour de cet axe. Il doit être revu, mis à jour et permettra une avancée sur le sujet.

Lens doit continuer d’interpeller la Région pour la sécurisation des points de traversée (meilleure visibilité des passages piétons et installation de feux aux carrefours dangereux).

 

0 Commentaires
568 vues

Sur le même sujet


Back to top