Aller au contenu principal

Mons - Plusieurs procédures nécessaires pour l'enregistrement des réfugiés Ukrainiens et des familles d'accueil

Publié le 06 avril 2022 à 17:03

De nombreux réfugiés Ukrainiens arrivent à Mons grâce aux différentes actions organisées dans la région montoise. Néanmoins, ces arrivées nécessitent de plus en plus de logements et de familles d'accueil. Vous allez le voir, pour pouvoir résider en Belgique ou pour être reconnu comme famille d'accueil, plusieurs procédures sont impératives.

Se présenter à l'administration communale pour s'y enregistrer et rencontrer un agent de quartier, voilà les actions principales que doivent faire les réfugiés Ukrainiens à leur arrivée. Sans cet enregistrement communal, impossible pour eux d'obtenir un numéro national pourtant primordial pour vivre en Belgique.

“Pour pouvoir exister en Belgique, il est nécessaire d'avoir un numéro national car c'est sur base de ce numéro que ces personnes vont pouvoir bénéficier des aides administratives, des aides sociales au niveau du CPAS. Ce numéro est aussi impératif pour qu'elles puissent obtenir le droit de travailler légalement.“ - Béatrice Depotter, cheffe de division au service civil et population à l'administration communale de Mons

Une procédure qui n'est pas toujours simple pour les réfugiés Ukrainiens lorsqu'il ne parle pas la langue. Néanmoins plusieurs réfugiés ont rejoint des parents présents sur le sol belge depuis des années. Une aide précieuse pour faciliter cette procédure administrative.

“Nous, on a de la chance parce qu'on peut traduire. Je sais qu'il y a plusieurs familles où c'est impossible de communiquer sans utiliser google traduction. Nous, nous n'avons pas ce problème là car c'est ma famille de sang donc leur intégration est plus rapide au sein de la maison.“ - Alex Burtnyk, famille d'accueil

Face au conflit Ukrainien, de plus en plus d'habitants se mobilisent et se présentent pour devenir famille d'accueil, l'occasion pour-eux d'en apprendre plus sur les conditions de vie actuelles en Ukraine.

“Un de mes employés m'a fait part de ses besoins familiaux et vu que nous avions des locaux disponibles pour accueillir des familles, je me suis dit qu'il était de notre devoir de leur venir en aide et de recevoir ces gens. Ils m'ont montré des photos, je peux vous dire que c'est terrible ce qu'il se passe là-bas en ce moment.“ - Pierre Heck, famille d'accueil

Malgré cet élan de solidarité, il faut répondre à plusieurs critères et évaluations avant d'être reconnu officiellement comme famille d'accueil par le CPAS

“Il y a un contrôle qui est effectué au niveau du casier judiciaire des accueillants et nous collaborons également avec le service logement qui va vérifier si les logements proposés par les familles d'accueil répondent aux conditions minimales pour pouvoir accueillir décemment ces personnes.“ - Béatrice Depotter, cheffe de division au service civil et population à l'administration communale de Mons

Des procédures qui peuvent paraître lourdes mais qui sont nécessaires pour assurer aux Ukrainiens de reprendre une vie plus ou moins normale.

0 Commentaires
204 vues

Sur le même sujet


Les jobs

Back to top