Aller au contenu principal

Direct X

Boussu maintient ses investissements

Publié le 30 novembre 2020 à 21:00 - Mis à jour le 30 novembre 2020 à 14:01 lun 30/11/2020 - 21:00

Cette année, à Boussu comme ailleurs, est particulière. Le conseil communal s'est penché ce soir (30/11/2020) sur le projet de budget pour 2021 en vidéoconférence. Un budget en bénéfice avec plus de 11 millions d'investissements prévus. En voici les détails et explications! 

Un bénéfice et un bas de laine !

A l'exercice propre, le budget communal boussutois prévoit pour 2021 un solde positif de 40.055 euros. Le bas de laine communal s'élève lui à 5.936.218 euros. La commune a donc quelques réserves, même si on puise dans les provisions. « La situation financière semble bonne mais il faudra se méfier de l'avenir. L'impact de la crise actuelle risque de se marquer en 2022. Ce sera le choc car les revenus des impôts vont diminuer», annonce déjà Jean Homerin, l'échevin PS des Finances.

boussu_homerin_0.png

Depuis l'an dernier en effet, on note par exemple une diminution des taxes et redevances. Pour 2021, la baisse est d'un peu moins de 50.000 euros.  "Mais on garde une pomme pour la soif et nous sommes une des communes où la dette par habitant est la plus basse", rassure le bourgmestre

Parmi les dépenses habituelles de l'exercice propre, il y a les dépenses pour le personnel communal, elles représentent 44% et sont stables. Les frais de fonctionnement sont eux aussi maîtrisés. Le groupe Agora , par la voix de Cyril Mascolo (photo) note l'importante augmentation de la cotisation de responsabilisation, car le cadre statutaire n'est pas rempli. " Si vous voulez effacer cette taxe, on devrait nommer la moitié des personnes qui sont contractuelles! On voudrait nommer davantage mais le Covid nous en a empêché", explique le Bourgmestre Jean-Claude Debiève. Si on nomme tout le monde, on perd aussi d'autres aides à l'emploi, ajoute-t-il.

boussu_mascolo.png

L'autre poste important, ce sont les dépenses dites de transfert. Elles concernent les frais que les communes déboursent pour différents services. L'intervention pour la zone de secours diminue, celle pour la police augmente de 2% (augmentation habituelle) et s'élève à près de 3 millions. " On donne beaucoup pour la répression et on s'approche de ce que l'on donne au CPAS " a fait remarqué le conseiller Agora Jacques Rétif. L'intervention communale en faveur du CPAS, justement,  se montera en 2021 à 3.270.000 euros, soit une augmentation de 100.000 euros par rapport au budget prévu pour 2020. "L'effet Covid risque de se marquer à partir de juin prochain", note l'argentier communal. A noter aussi, une augmentation de plus de 125.000 euros des frais de fonctionnement de l'Intercommunale IDEA qui provient de l'augmentation de l'intervention pour HYGEA." Ne faudrait-il pas penser à une autre solution?", demande le conseiller Agora Jacques Rétif. "Le contrat signé est conclu pour trente ans, et cela coûterait cher d'en sortir aujourd'hui. Le groupe socialiste et Echo ont d'ailleurs poussé un coup de gueule en ne signant pas le plan stratégique. C'est l'organisation qui est en cause", souligne Jean Homerin. 

Des investissements pour 2021

En 2020, Boussu avait prévu d'investir un peu plus de 10 millions dans différents projets. Le budget extraordinaire pour 2021 prévoit un montant de 11.585.237 euros d'investissements. Beaucoup de projets sont reportés. Ainsi les 3.500.000 euros prévus l'an dernier pour acheter l'ancien site de Weba pour le transformer en nouveau site communal sont reportés et se transforment en 4.500.000 euros pour acheter ... soit Weba, soit le site de l'ancienne Verrerie. Rien n'est encore tranché ! Pour l'opposition ECHO,  «  rassembler un maximum de services est une belle opportunité mais il faut d'abord avoir l'avis du comité d'acquisition pour le choix entre les deux sites. Il faudra aussi penser à l'aménagement des lieux, notamment en terme de performance énergétique des bâtiments. Par ailleurs, la commune devra songer si elle acquiert l'un des deux sites à se délester d'autres bâtiments publics » explique Guy Nita, chef de groupe (photo).

boussu_nita.png

Autre investissement important et reporté lui aussi : 2 millions sont inscrits pour la rénovation de la place de Boussu, contre 1,8 million l'an dernier. "Quid de la Place d'Hornu", questionne le conseiller Mascolo, du groupe Agora? "Pour la rénovation du centre d'Hornu, la rénovation est toujours à l'ordre du jour mais on est encore au stade de l'étude. Si on avait mis les moyens nécessaires cette année, nous n'aurions rien pu faire d'autre", explique le Bourgmestre. Thierry Père, conseiller indépendant, s'interroge aussi sur la date à laquelle les travaux seront faits y compris ceux de la rue des Boraines. 

boussu_pere.png

Autre gros poste d'investissement : 750.000 euros pour l'aménagement de la gare de Boussu, rachetée par la commune à la SNCB (contre 600.000 l'an dernier). "Les travaux ont commencé par l'asphaltage du parking qui jouxte la gare", détaille Jean Homerin. Enfin, la commune compte acheter pour 700.000 euros de modules à destination du service travaux dont les bâtiments sont en piteux état et 500.000 euros sont aussi destinés à des modules pour l'école de Champs Des Sarts pour avoir une école complète sur le site. Boussu prévoit aussi plus de 100.000 euros pour l'achat de matériel informatique à destination des écoles, ce qui se révèle de plus en plus utile. 300.000 euros sont également indiqués pour soutenir l'asbl Gy Seray qui vient de recevoir un montant identique en subsides de la Région wallonne.  

Les investissements, cette fois 100.000 euros pour la sécurisation du Stade des Francs Borains, fait une fois de plus débat. Le bourgmestre essaie de conclure un bail avec le club pour que le contrat en cours ne soit plus d'actualité. Pour rappel, la commune, propriétaire des lieux se doit d'entretenir le stade et de le maintenir en état. 

A noter que 20.000 euros sont prévus pour étudier la création d'une nouvelle piscine dans la commune. "Il faut envisager de passer à autre chose. On ne peut plus se contenter d'une simple baignoire", s'exclame Jean Homerin. L'idée se poursuit de réaliser un investissement commun avec d'autres entités proches, de quoi obtenir des subsides. Cette initiative est saluée par les groupes Echo et Agora.  20.000 euros sont aussi prévus pour un plan local de propreté, ce qui réjouit le groupe Echo. "Le plan local a été retenu par la région wallonne et nous pourrions obtenir des subsides pour ce point" explique l'Echevin des Finances.

Pour tous ces investissements, la commune recourt largement à l'emprunt. 

Les groupes PS, ECHO, Rassemblement Citoyen et le conseiller indépendant Thierry Père votent pour la proposition de budget 2021, Agora vote contre.

 

 

0 Commentaires
307 vues

#CLASSIQUE

#CLASSIQUE - du 16 janvier 2021
#CLASSIQUE - du 19 décembre 2020
#CLASSIQUE - du 21 novembre 2020
Back to top