Aller au contenu principal

Direct X

Hippodrome de Wallonie: La Région réfléchit à la vente de ses parts et commande une étude

Publié le 12 janvier 2021 à 10:14 mar 12/01/2021 - 10:14

La Région Wallonne va-t-elle revendre les parts qu'elle détient dans l'Hippodrome de Wallonie ? L'information a fait pas mal de bruit ces dernières semaines et ce lundi, le Ministre wallon des Infrastructures sportives Jean-Luc Crucke (MR) a répondu en commission à plusieurs questions parlementaires des députés Thierry Witsel (PS), Jacqueline Galant (MR) et Christophe Clersy (Ecolo) sur le sujet.

Selon le Ministre, il n'agit pas je cite "de revendre à tout prix mais bien de trouver un repreneur qui pourra mieux valoriser cet outil". Des balises seront par ailleurs fixées. "Si la Région wallonne cédait totalement ou partiellement les 75% de parts qu'elle détient dans l'Hippodrome de Wallonie, des balises seraient fixées, allant de la solidité du projet industriel et de l'assise financière du candidat repreneur à la pérennité de l'outil en passant par la préservation des deux écoles de formation sur le site" poursuit le Ministre wallon.

Une étude a d'ores et déjà été demandée à la Sogepa. Les résultats sont attendus avant le 31 décembre 2021 et influenceront la décision de revendre ou pas les parts détenues par la Région Wallonne dans l'hippodrome. 

"Lorsqu'elle sera finalisée, le gouvernement s'en saisira et décidera, sur une base objective, de l'avenir de l'hippodrome et de la meilleure option pour son développement futur", a rappelé Jean-Luc Crucke.     "À ce stade, je ne préjuge de rien mais si la possibilité d'une vente des parts de la Région Wallonne devait être une des recommandations de l'étude demandée, les balises liées à cette vente - totale ou partielle - seraient très claires pour tout candidat repreneur potentiel", a-t-il ajouté.    

En décembre dernier, le député provincial Pascal Lafosse (PS) s'était montré très critique vis-à-vis des projets de la Région. A l'époque, la Province de Hainaut, également actionnaire à 2%, n'avait pas été mise au courant du projet de privatisation du site. 

0 Commentaires
75 vues

Sur le même sujet


#CLASSIQUE

#CLASSIQUE - du 16 janvier 2021
#CLASSIQUE - du 19 décembre 2020
#CLASSIQUE - du 21 novembre 2020
Back to top