Aller au contenu principal

Direct X

Question 4

Publié le 11 septembre 2018 à 12:22 - Mis à jour le 03 octobre 2018 à 10:24 mar 11/09/2018 - 12:22
Question 4

Une école de l’entité a dû fermer, faute d’élèves. Comment empêcher la fuite des élèves ?

Isabelle Fleurquin - HD   Isabelle Fleurquin - HD

Nous n'avons rien à reprocher à la qualité de notre enseignement, mais il est nécessaire de redynamiser les infrastructures d’accueil avant et après les heures d'école. Plus tôt le matin et plus tard le soir..plus adapté aux horaires de travail des parents..

Bernard Paget - La Liste du Maïeur   Bernard Paget - La Liste du Maïeur

Le phénomène n’est pas récent. En 40 ans, 7 implantations ont fermé leurs portes (3 écoles libres et 4 officielles) pour un total d’une quinzaine de classes.

Les causes sont multiples et variées :

     - Les nouveaux arrivants qui construisent chez nous sont souvent quadragénaires et leurs enfants sont scolarisés dans le secondaire ou le supérieur ;
     - Certains enfants, pour des questions de facilité, sont scolarisés à l’endroit où habitent les grands-parents ou à proximité de la gare utilisée par leurs parents pour se rendre au travail.

Quelques pistes de réflexion :

     - Augmenter l’offre de service : ouvrir les écoles plus tôt et les fermer plus tard avec un encadrement adéquat qui permettra d’aider et de surveiller les devoirs des enfants, dépassant ainsi le simple stade de la garderie.
     - Insister sur la qualité de notre enseignement (les résultats des CEB le prouvent. Nous sortons du primaire des enfants qui ont un excellent bagage ;
     - Casser cette image, certes dépassée, d’une école rurale à la traîne. Cette année, toutes nos implantations seront dotées de tableaux interactifs ;
     - Insister aussi sur le milieu où évoluent les enfants : un cadre apaisant et champêtre, à mille lieux des écoles urbaines.
     - Des petites unités (10 à 12 enfants) qui permettent de mieux suivre les enfants, surtout ceux en difficulté ;

En un mot : mieux vendre notre enseignement auprès des nouveaux arrivants.

Matthieu Lemiez - PHA   Matthieu Lemiez - PHA

Une école rurale a l’avantage de la convivialité et de la proximité. Mais ce n’est malheureusement plus suffisant. La société a changé, les attentes des parents aussi. L’enseignement est de qualité mais les écoles doivent offrir plus de services car les parents travaillent souvent à 2 et plus tard. Face à ces constats, plusieurs solutions : rénover et sécuriser les bâtiments vieillissants, équiper toutes les classes des nouveaux moyens pédagogiques tels que le tableau interactif, développer l’accueil extrascolaire en proposant des activités sportives et/ou culturelles après les cours. Ces activités auraient lieu au sein des écoles, seraient encadrées par des animateurs et commenceraient après l’école des devoirs. Exemple une activité sportive, un cours de langue, un cours de théâtre …Chaque école aurait la sienne qui serait ouverte aux élèves des autres implantations via le bus scolaire.

Augmenter l’horaire d’ouverture de la garderie avec un point central pour toutes les écoles.

Repenser la surveillance des temps de midi.

0 Commentaires
73 vues

Sur le même sujet


Back to top