Aller au contenu principal

Mons - Les élèves du Sacré-Coeur envoient une canette dans l'espace!

Publié le 02 mai 2022 à 09:43

Envoyer une cannette dans l'espace, c'est le thème du concours Can Sat,  chapeauté par l'Agence spatiale européenne. L'institut du Sacré Coeur à Mons fait partie des 24 finalistes sélectionnés pour y participer. Objectif : créer un mini-satellite contenu dans une cannette ; Avant la finale du concours, ils ont aussi partég leur savoir avec des élèves de 6è primaire. Défi du jour: fabriquer un parachute pour cannette volante! 

Le voici le fameux parachute destiné à ralentir la chute du mini-satellite créé par les élèves de rhéto du Sacré-Coeur, avec le concours de leur professeur de physique. Ce projet s'inscrit dans un club de science relancé au sein de l'école.

« On s'est rendu compte avec les professeurs que l'on avait beaucoup de théorie, on av quelques laboratoires mais ça ne suffit pas à aller plus loin. Le projet ici permet de montrer que pour un ingénieur il n'y a pas que la théorie, il ya toute la mise en pratique», souligne François Stasse, professeur de physique à l'Institut du Sacré-Coeur.

Et cette mise en pratique s'est faite en plusieurs étapes, avant de trouver la solution qui sera présentée dans le cadre du concours Can Sat chapeauté par l'agence spatiale européenne. Une mine d'enseignements pour ces élèves.

« On a dû apprendre tout seul, apprendre sur le tas, faire de essais et des erreurs. On a pu mêler la science à la vie courante, ce que les jeunes ne comprennent pas toujours », indique Noélia Ritondo, l'une des rhétos qui participe au projet Can Sat.

Et c'est justement pour partager ces enseignements que les rhétos ont invité les élèves de 6è primaire à réaliser eux aussi des parachutes, de différentes formes et en plusieurs étapes.

« On doit essayer de créer un mini-parachute . On attache une boîte avec du riz et on doit trouver quelle forme est la plus adaptée », explique Léopold, Elève de 6è primaire au Sacré-Coeur.

« Nous en sommes au tissu, on met le fil dans les trous. Après on sera à la 5è étape et on doit couper des ficelles de 40 cm », détaille Lana.


Après toutes ces étapes vient l'heure du test final : lancer l'objet pour voir la forme géométrique la plus adéquate pour un parachute. Au-delà de l'aspect ludique et de partage de savoir, le projet Can Sat mobilise aussi d'autres compétences.

« On a dû rendre deux rapports en anglais sur l'état d'avancement de notre projet. A la demi-finale, on a présenté notre projet et répondre à des questions en anglais », souligne Sacha Boscariol, élève de 6ème secondaire.

Les élèves du Sacré Coeur ont franchi une première sélection qui leur permet aujourd'hui de participer à la finale du concours. Ils espèrent maintenant passer un cap supplémentaire.

« Notre objectif c'est d'être la meilleure équipe de Belqique. L'école qui a le meilleur projet ira en finale européenne et il y aura encore un concours pour envoyer la cannette dans l'espace », précise Yassine Moussaoui.

L'envol des canettes est prévu en cette fin de semaine sur la base militaire d'Elsenborn.

0 Commentaires
581 vues

Sur le même sujet


Back to top