Aller au contenu principal

Direct X

Mons - L'IFAPME fait découvrir les métiers de la construction

Publié le 23 septembre 2021 à 11:51

Ce mercredi 22 septembre, les centres IFAPME de Wallonie organisaient une journée des métiers sur le thème de la construction. L'occasion de tester les formations de peintre, de maçon ou encore de menuisier notamment. Des métiers en pénurie dans notre pays et qui visiblement n'attirent plus les jeunes. Jérémie Ulens et Philippe Hardy. 

 

Santo a 15ans et a décidé de se lancer dans la maçonnerie. Aujourd'hui, premier contact pour lui avec ce métier exigeant, sous le regard attentif de son formateur. Comme lui, des dizaines de jeunes ont pu découvrir les différents métiers de la construction. Une journée mise sur pied par l'IFAPME partout en Wallonie pour valoriser ces formations trop souvent délaissées par les jeunes.

"L'objectif est d'inviter le grand public et nos apprenants qui n'ont pas encore trouvé leur orientation à tester les métiers du secteur de la construction. explique Caroline Evrard, Directrice du Centre IFAPME Mons-Borinage-Centre. "Cela va de la peinture à la maçonnerie en passant par la plomberie, mais aussi d'autres métiers plus technologiques."

Ces formations en alternance permettent aux jeunes dès 15 ans, de suivre les cours durant 2 journées, et de pratiquer un stage chez un patron pour apprendre le métier. Des jeunes parfois démotivés par le système scolaire traditionnel et désireux de se lancer plus rapidement dans la vie professionnelle. Au terme des 3 ans de formation, la plupart dénicheront un contrat en entreprise sans trop de difficulté. Le secteur de la construction est en effet en pénurie de main d'oeuvre qualifiée.

" Ils sont plus attirés par des métiers moins pénibles, moins physiques" poursuit Pascal Rousman, artisan menuisier mais aussi formateur au Centre IFAPME de Mons. "Les métiers manuels sont pénibles, c'est sûr, mais l'avantage c'est qu'il n'y a pas beaucoup de chômage, car ce sont des métiers en pénurie en Belgique."

40 métiers du secteur de la construction sont aujourd'hui en pénurie. Selon les derniers chiffres, il manquerait en Wallonie près de 7000 travailleurs.

0 Commentaires
83 vues

Sur le même sujet


Back to top