Aller au contenu principal

Florian Devise : "Je suis un miraculé !"

Publié le 01 avril 2022 à 12:49

C'était le 20 mars dernier : le Carnaval de Bracquegnies était le théâtre d'un drame qui a coûté la vie à 6 personnes. Ce vendredi (1er avril), nous sommes partis à la rencontre de Florian Devise. Florian est Gilles à Bracquegnies, mais aussi gardien de but à Jemappes, ou encore actif au sein des Dragon Boys, un groupe de corde pendant le combat dit Lumeçon. Bref, une vie bien remplie qui a failli être stoppée net. A 28 ans, Florian faisait partie des blessés graves le 20 mars dernier. Aujourd'hui, il va mieux. Beaucoup mieux même. Il devrait quitter l'hôpital après une nouvelle opération d'ici 10 jours...

Quand nous sommes arrivés ce matin dans sa chambre, Florian venait de recevoir la visite d'un médecin. Une visite qui a embelli sa journée...

"J'ai passé un scanner ce matin et les résultats sont très bons", explique Florian, petit sourire aux lèvres. "L'hématome se résorbe bien et il ne devrait pas y avoir de séquelles. Je devrai juste me faire réopérer d'ici une semaine pour réparer ma boite crânienne qu'on a du me retirer lors de la première opération. tout évolue pour le mieux. Je me rends compte que j'ai beaucoup de chance et que je suis un vrai miraculé..."

Capture%20d%E2%80%99e%CC%81cran%202022-04-01%20a%CC%80%2012.53.02.png
Florian Devise a le sourire. Les nouvelles sont bonnes pour son état de santé...

 

Florian n'aura donc à priori aucune séquelle. Tout comme il n'a aucun souvenir de l'accident !

"Je n'ai aucun souvenir et je préfère que ce soit comme ça, sinon, ça aurait pu me mettre un coup au moral", annonce franchement Florian Devise. "C'est déjà dur d'imaginer ce qu'il s'est passé. Surtout avec les pertes que nous avons connu dans ce drame..."

Après sa première opération, Florian devait rester deux jours dans un coma artificiel, mais s'est réveillé dès le lendemain, "comme si de rien n'était..." Le personnel soignant et les parents de Florian lui ont alors expliqué petit à petit ce qui s'est produit ce matin-là.  L'accident, la blessure au crâne, l'opération puis l'incertitude. Et quelques jours plus tard, Florian rallume son téléphone...

Capture%20d%E2%80%99e%CC%81cran%202022-04-01%20a%CC%80%2013.05.27.png
Les marques de soutien ont été nombreuses, comme ici lors du match Jemappes - Naast, le jour de l'accident !

 

"J'ai reçu plein de messages, j'étais vraiment très touché. Tous mes amis du monde du football dans la région m'ont écrit et c'est clairement ce qui m'a aidé", explique le gardien de l'USC Jemappes. "Chaque message reçu m'a donné du courage pour affronter cette épreuve. A Jemappes par exemple, ils ont fait une minute d'applaudissements quand ils ont joué contre Naast le jour de l'accident. La semaine dernière, mon club de corpo de Jurbise a joué et gagné pour moi. Et le lendemain c'était le Borino : le match entre Jemappes et Flénu. Et les joueurs de Flénu ont fait un t-shirt pour moi. C'était super sympa !"

Capture%20d%E2%80%99e%CC%81cran%202022-04-01%20a%CC%80%2013.05.40.png
Les amis de Florian Devise au sein de l'équipe de Corpo de Jurbise A ont joué pour lui ce samedi 26/3...

 

Depuis qu'il est sorti des soins intensifs, Florian peut recevoir des visites. Des moments simples, brefs, mais qui font énormément de bien à ce solide gaillard. Qui n'a qu'une seul hâte, reprendre le cours normal de sa vie !

"Dès que les médecins m'auront donné le feu vert pour reprendre, je reprendrai", explique le gardien de but. "La première hâte que j'ai c'est rentrer chez moi et reprendre mes habitudes. Dans un premier temps retourner au foot pour aller voir mes coéquipiers et mes amis. Puis reprendre une vie normale..."

0 Commentaires
6595 vues

Sur le même sujet


Les jobs

Back to top