Aller au contenu principal

À la découverte des vieilles enseignes de Mons !

Publié le 21 novembre 2022 à 21:31

Vous pensiez peut-être connaitre la Cité du Doudou par cœur et pourtant, vous n'aviez probablement jamais prêté attention aux anciennes enseignes présentes dans la ville. Ce samedi, elles étaient au centre d'une visite guidée organisée par l'Office du tourisme de Mons. 

Il faut lever la tête pour les apercevoir mais elles sont bien là. Les vieilles enseignes sont encore environ 60 aujourd'hui à Mons, la plupart du temps situées dans la pierre, au dessus des enseignes actuelles. Lors de la visite, le guide en a présenté une vingtaine. Certaines ont particulièrement retenu l'attention des participants.

"J'aime bien toutes les enseignes de bouche. On a vu des boulangers, le travail de la charcuterie aussi... Ce sont des métiers qui existent encore donc on peut plus facilement comprendre ce qu'il y avait derrière ces enseignes-là." Thomas 

Ces enseignes sont certes plus faciles à comprendre que d'autres mais dans tous les cas, le guide est là pour aider les visiteurs à les déchiffrer et en apprendre plus sur l'histoire de la ville. Parmi les nombreuses anecdotes racontées tout au long du parcours, les participants ont pu apprendre l'histoire du « dauphin maroilles » situé sur la place du Marché aux Herbes.

"Un dauphin, c'est le nom qu'on donne au fils ainé du roi de France. Le maroilles c'est un fromage que tout le monde connait bien. En fait à Mons il y avait à une certaine époque un refuge d'abbaye qu'on appelait le refuge d'abbaye de Maroilles, le refuge de cette abbaye-là. Et en fait l'abbaye de Maroilles est situé dans l'Avesnois, donc actuellement en France. Et donc lorsqu'il y avait des réunions entre les différents abbés des différentes abbayes, ces réunions se faisaient entre autres à l'intérieur des murs fortifiés de la ville de Mons." Pascal Laveine, guide à l'Office du tourisme de Mons

Dans la ville, on retrouve différents types d'enseignes. Certaines représentent uniquement un objet alors que sur d'autres, on peut apercevoir des dates ou lettrages. Leur design est donc différent mais leur époque et utilité d'origine sont en général les mêmes.

"Ce sont en général des enseignes qui datent du début du 18ème siècle, donc on est entre 1700 et 1750. Mon but est de montrer aux visiteurs l'utilité et l'origine des enseignes. L'utilité c'est bien sûr l'identification du commerce et aussi permettre de se localiser dans une ville. Les enseignes étant un moyen de communication sous l'Ancien Régime, donc avant la période française." Pascal Laveine, guide à l'Office du tourisme de Mons

Si elles servaient dans le passé à se repérer, aujourd'hui on les remarque à peine lorsque l'on se promène dans le centre-ville. Parmi les participants, certains connaissaient déjà très bien Mons, et pourtant, ils ont aussi fait des découvertes lors de cette visite.

"Je me balade tout le temps dans Mons et quand j'étais toute petite avec l'école on avait déjà fait un tour donc je me suis dit que ça me rappellerait mon enfance. Et puis justement, je viens souvent et c'est vrai qu'on ne lève pas assez souvent les yeux donc on loupe plein de choses. Donc je trouve que c'est sympa de voir Mons plus dans son détail parce que ça se perd un petit peu." Larissa

Si vous aussi voulez faire de jolies découvertes du passé, vous savez ce qu'il vous reste à faire : lever les yeux lors de votre prochaine visite dans le centre-ville.

0 Commentaires
376 vues

Sur le même sujet


Les jobs

Back to top