Aller au contenu principal

Direct X

J-1 pour le GP Samyn !

Publié le 01 mars 2021 à 12:01

Le GP Samyn démarrera demain midi de Quaregnon pour s’achever à Dour sur le coup de 17h. On boucle donc les derniers préparatifs du côté de l’organisation. Et cette année, il y a encore plus de choses à faire car tous les bénévoles ainsi que de nombreux coureurs ont dû se faire tester aujourd’hui. 

Ce matin, ils sont une cinquantaine à devoir se faire tester. Tous ont une fonction que ce soit au départ, à l’arrivée ou dans les paddock. Ils doivent donc évidemment être négatifs pour participer et demain ils auront également des règles très strictes à respecter. 

"C'est rassurant de se faire tester mais y a surtout de l'inquiétude car on espère que tout va bien se passer. On espère qu'il n'y aura pas de petits couacs" Manuele Pirrello - Sécrétaire du GP Samyn

" Nous devons montrer l'exemple et montrer que toutes les mesures sont prises et appliquées" Sammy Van Hoorde - Responsable VIP du GP Samyn

36338_prepa_samyn_LGX3.jpg

Une première dans ces circonstances

La difficulté c’est que le Samyn est la première course professionnelle wallonne à devoir mettre en place un tel dispositif. Il a donc fallu innover et réfléchir afin de trouver les solutions les plus adaptées.

"C'était un peu un saut dans l'inconnu. C'est vrai que la Belgian Cycling nous donne des conseils mais Quaregnon n'est pas Kuurne et n'est pas Gand. Il a fallu établir les choses en fonction des critères locaux." Pol Bouviez - Vice-Président du GP Samyn

36338_prepa_samyn_LGX2.jpg

Le Samyn a investi l'espace Léon Delvallée

D’habitude, tout se passait dans la maison communale mais pour des raisons évidentes d’espace, le Samyn s’est délocalisé à quelques mètres de là, à l’espace Léon Delvallée. Une course cycliste implique forcément un flux important de personnes et ici tout a pu être fait pour que personne ne se croise.

"Nous avons des salles beaucoup plus grandes et bien aérées. Concrètement, il y a une entrée pour l'accès aux commissaires, une pour les accréditations et une pour le testing. Donc les gens ne prendront pas les mêmes chemins. Et puis il y a évidemment des sorties pour chaque zone." Christelle Demoustiez (PS) Echevine des Sports - Commune de Quaregnon

Pour le peloton, l’UCI impose un test PCR à chaque coureur. Mais entre des courses, ceux-ci doivent également effectuer un test rapide supplémentaire. Une soixantaine de coureurs ont donc réalisé un test salivaire ce lundi. Il s’agit des coureurs qui ont participé ce weekend à une des deux courses d’ouverture. 

0 Commentaires
64 vues

Sur le même sujet


Back to top