Aller au contenu principal

Un salon social d'esthétique à Boussu!

Publié le 06 octobre 2022 à 15:54

C'est une première dans la région. Le Centre public d'Action sociale de Boussu vient de mettre en place un salon de socio-esthétique dans les murs de la maison de repos du CPAS. Sublimez moi répond à plusieurs objectifs : aider les bénéficiaires du revenu d'intégration sociale dans leurs démarches de recherche d'emploi, viser la réinsertion tout en apportant un service supplémentaire aux résidents du home mais aussi à toute la population. 

Sublimez moi c'est le nom choisi pour ce premier salon social d'esthétique ouvert à l'initiative du CPAS de Boussu. Un nom qui n'a pas été choisi au hasard.

« Nous avons sollicité le personnel du CPAS pour nous proposer des idées de noms. Il en restiat trois et c'est sublimez moi qui a été choisi par l'ensemble du personnel », souligne Moira François, Directrice générale du CPAS de Boussu.

Si Sublimez moi est né c'est par ailleurs sur base d'un constat dressé par les travailleurs sociaux du CPAS.

« Le service d'insertion socio-profesisonnelle s'est rendu compte que la présentation de certains de nos bénéficiaires constituaient un frein à l'embauche ; On a mis en place des groupes de travail pour voir comment lutter contre ce frein. L'idée est venue l'idée de créer un salon d'esthétique sociale » explique Sophia Gargiulo, directrice du service social au CPAS de Boussu.

Ce salon permet aussi à certains bénéficiaires de l'insertion sociale de retrouver un emploi. C'est le cas de la première esthéticienne qui est engagée sous contrat article 60. Voilà donc pour le volet insertion. Mais Sublimez moi n'est pas installé n'importe où. Il se trouve au sein même du home Guérin, la maison de repos du CPAS de Boussu.

« On a tendance à oublier qu'une maison de repos est un lieu de vie. L'ouvrir vers l'extérieur, c'est important pour avoir du passage et de décloisonner le monde très fermé de la maison de repos »  souligne Alexandra Woldag, directrice du Home Guérin

Décloisonner la maison de repos et aussi apporter du bien-être au résident. Aujourd'hui, l’esthéticienne se penche sur les ongles de Liliane, une résidente. Un bonheur pour elle.

« Mes ongles se cassent, ils me manquent de vitamine. On va me les faire pour mon amoureux ; je vais mettre du vernis rouge » sourit Liliane Vandervoort, résidente du Home Guérin.

Sublimez moi est accessible à un tarif préférentiel pour les bénéficiaires d'allocations sociales et pour les résidents du home. Il est aussi ouvert à toute la population au tarif du marché. Les premiers retours sont plus que positifs.

« On a beaucoup de résidents qui se sont inscrits. Plus que je ne croyais et la première qui a utilisé le service était ravie. Elle a passé un très bon moment, c'est le plus important pour nous » souligne Alexandra Woldag.

« Les assistants sociaux ont eu comme retour des bénéficiaires qu'ils n'osaient pas pousser les portes d'un institut parce qu'ils ont peur du jugement et que les instituts sont réservés à une certaine catégorie de personnes. Ils étaient demandeurs qu'un institut soit créé par une institution sociale », précise Sophia Gargiulo.

Avec Sublimez moi, c'est finalement l'ensemble des services du CPAS qui oeuvrent main dans la main pour leurs différents publics.

0 Commentaires
488 vues

Sur le même sujet


Les jobs

Back to top