Aller au contenu principal

Direct X

Vivre Ici

Mons : Rentrée entre sérénité et vigilance à Condorcet !

Publié le 16 septembre 2020 à 18:26 - Mis à jour le 17 septembre 2020 à 08:29

Rentrée entre sérénité et vigilance à Condorcet !

La rentrée dans le supérieur se passe entre vigilance et sérénité du côté de la Haute École Provinciale Condorcet. La directrice-présidente de l'établissement, Axelle Leroy, était notre invitée ce mercredi 16 pour évoquer cette rentrée délicate et inédite. 

"Sérénité et vigilance oui, et j'ajouterais anticipation", explique Axelle Leroy. "La rentrée a été compliquée à préparer car il a fallu envisager plusieurs cas de figure. Ici nous sommes en code jaune, mais nous nous sommes préparés au code orange et au code rouge. Mais nous espérons bien sûr pouvoir repasser au code vert..." Un avenir difficile à prévoir, mais une rentrée qui a bien lieu ! Le mois de septembre 2020 est chargé pour les Hautes Ecoles. Actuellement à Condorcet, les secondes sessions sont toujours en cours puisqu'elles ont été retardées. Et dans le même temps, "nous avons la capacité d'accueillir 100 % des primo-arrivants dans des conditions sanitaires optimales". 

Un slogan : "Je prends soin de toi !"

Le ses des responsabilités de chacun est primordial pour cette rentrée post Covid. "Nous mettons en place une prise de conscience collective. C'est notre projet pour cette rentrée. Entre enseignants mais aussi des étudiants vers les enseignants. Le message est omniprésent. Car la responsabilité est collective. Notre slogan est d'ailleurs clair : Je prends soin de toi !". Au-delà du Covid, la rentrée se passe bien à Condorcet avec des chiffre stables au niveau des inscriptions. Par contre, un département a la cote, celui du paramédical. "4 cursus subissent une hausse assez impressionnante", commente Axelle Leroy. La directrice-présidente de la Haute Ecole provinciale Condorcet souligne que "l'augmentation va de 25 à 50 % pour les soins infirmiers, les spécialisations SIAMU, la biologie médicale, et la technologie de laboratoire. 4 secteurs en lien direct avec l'actualité et la crise que nous connaissons". 

La preuve que les jeunes veulent s'investir et veulent se sentir utiles après les moins que nous venons de vivre, marqués par la crise du COVID-19. "C'est un point positif de cette crise du Covid, car cela donne une visibilité à des métiers qui manquent de reconnaissance. Infirmière, c'est un métier de passion !".  

0 Commentaires
1785 vues

Sur le même sujet


#CLASSIQUE

#CLASSIQUE - du 21 novembre 2020
#CLASSIQUE - du 17 octobre 2020
#CLASSIQUE - du 19 septembre 2020
Back to top