Aller au contenu principal

Direct X

Les cafés de la Grand-Place de Mons tirent la sonnette d'alarme

Publié le 29 septembre 2021 à 15:36

La fermeture de No Maison sur la Grand ‘Place, un café cher au cœur des montois, a suscité de vives réactions. Notamment, celles des autres cafetiers de la Grand-Place. Selon le responsable des cafés de ce lieu, Mickaël Hacourt, membre de l'association des commerçants de la Grand-Place, cette fermeture ne serait que le symptôme d’un problème qui touche tous les autres établissements de la Grand-Place. 

Le temps ne serait pas au beau fixe sur la Grand ‘Place de Mons. Certains gérants déplorent de très nombreuses fermetures, dont No Maison est loin d’être le seul épargné. D'autres établissements ont fermé suite à la crise sanitaire, tels que La Corde ou le Nota Bene. Mais la menace de nombreuses autres fermetures pèseraient depuis bien avant la crise. 

 

"Cela fait 2-3 ans que la Grand Place connait de nombreux soucis" Mickaël Hacourt, membre de l'association des commerçant de la Grand-Place.

 

AVC-TMB-064529corde.jpg

 

Et ces problèmes, sont nombreux. D'abord, les loyers sont de plus en plus exorbitants. Comme ils n'appartiennent pas à la ville, les propriétaires profitent d'une certaine concurrence. Cela laisse cours à une explosion des prix. Mais l'obligation de la location du mobilier des terrasses, ainsi qu'un déplacement d'évènement vers le Marché aux herbes ne profitent plus aux commerçants de la Grand-Place. Aussi, de nombreux problèmes administratifs sont à déplorer dès qu'un tenant de café souhaite organiser quelque chose. 

 

"Dans quelques jours, il y aura le match France-Belgique. Si l'on souhaite installer ne serait-ce qu'une petite télé, c'est un long procédé administratif qui nous met des bâtons dans les roues!" Mickaël Hacourt, membre de l'association des commerçant de la Grand-Place.

 

AVC-TMB-064529mick.jpg

 

Et l'hiver s'annonce compliqué. En plus de l'obligation prochaine du Covid Safe Ticket, les tenanciers ne peuvent pas chauffer leurs terrasses comme ils le souhaitent. 

 

Maxime Lecocq, gérant de l'Excelsior : "On ne peut installer de coupe-vent à cause de l'harmonisation des terrasses. Cela décourage chaque année les gens à venir s'installer à nos terrasses quand il fait froid." 

Selon nos intervenants, d'autres fermetures pourraient suivre si rien n'est facilité pour eux. Pourtant, des solutions seraient possibles selon Mickaël Hacourt : 

 

"On pourrait mettre plus de luminosité pour plus de sécurité, faciliter les démarches administratives, mais aussi tenir des évènements sur la Place en dehors des week-ends."

Au total, ce sont cinq établissements qui n'ont pas rouvert leurs portes à cause, ou en partie, du Covid.

0 Commentaires
108 vues

Sur le même sujet


Back to top