Aller au contenu principal

Direct X

Jérôme Lechien : "Il faut remettre l'humain au centre de la stratégie !"

Publié le 03 avril 2021 à 09:26

Dans Les Infos de ce jeudi 1er avril, Jérôme Lechien était notre invité. Le jeune chirurgien ORL montois, actif aujourd'hui au prestigieux Hôpital Foch de Paris. Il est nominé pour un prestigieux prix remis chaque année à l'ORL qui a apporté le plus à sa discipline durant l'année. Une nomination qu'il doit enter autres à ses recherches sur la perte de goût et d'odorat dans le cadre de la crise du Covid 19...

Ce prix NJ Bhatt récompense l'ORL qui s'est le plus distingué sur l'amélioration de la discipline à l'échelle internationale. Et pour Jérôme Lechien, cette nomination est un honneur qu'il souhaite relativiser...

"Oui, je relativise ce prix car cela ne changera rien à mon travail", souligne Jérôme Lechien. "Le plus important dans cette histoire, c'est que les recherches ont abouti. La plupart des ORL nominés cette année ont consacré leur vie à des recherches dans ce domaine. Ce n'est pas mon cas puisque je suis beaucoup plus jeune. Donc oui, c'est bien d'être nominé, mais ça ne change rien au travail que je continuer de mener..."

Et ce travail est important car il est notamment lié à la crise sanitaire que nous traversons depuis plus d'un an. Jérôme Lechien a débuté ses recherches en collaboration avec l'UMons dès l'apparition du Covid en Europe et en Belgique. 

"Nous faisons des études bio-moléculaires et immunitaires actuellement", explique le médecin montois. "Le but, c'est de traduire ce qu'il se passe cliniquement à l'échelle immunitaire et donc mieux comprendre le virus. Pour, au final, améliorer les traitements qui pourraient accélérer la récupération de l'odorat !"

Pour le moment, la perte d'odorat n'a pas encore de réel traitement. La perte d'odorat, c'est d'ailleurs la "signature" du Covid-19. Un symptôme clé qu'il faut tenter de mieux comprendre. C'est l'objet des recherches de Jérôme Lechien. Un jeune ORL qui tente de rester optimiste malgré l'émergence d'une 3e vague...

"Je pense que la sortie de crise reste possible rapidement, pour autant que les politiques, belge et européenne, mettent l'Humain en avant, et pas l'économique. Regardez les vaccins : on en a exporté beaucoup plus en Europe que ce qu'on a vacciné la population !" Jérôme Lechien - Chirurgien ORL à l'Hôpital Foch de Paris

Une situation que le jeune médecin déplore car il continue à croire que l'accélération de la campagne de vaccination nous fera sortir de la crise ! Quoi qu'il en soit, la remise des prix NJ Bhatt aura lieu en septembre prochain. D'ici là, les recherches auront encore évolué, et la crise sera peut-être, enfin, derrière nous...

0 Commentaires
799 vues

Sur le même sujet


Back to top