Aller au contenu principal

Préférez-vous le canari corona ou le bossu de Boussu?

Publié le 26 novembre 2021 à 16:07

Ils sont blancs, jaunes, plutôt colorés ou plutôt pâles, ils sont de toutes les couleurs les petits oiseaux qu'expose ce week-end le club Le Tarin du Borinage. Ce club d'amateurs rassemble avant tout des éleveurs d'oiseaux domestiques et ils les élèvent pour des concours de beauté. Ce vendredi, un jury de huit spécialistes évaluaient les centaines d'oiseaux présentés, avec des critères très précis. Regardez plutôt... 

Il y a le gloucester corona, ça ne s'invente pas, le Bossu de Boussu pour l'occasion, puisque nous sommes à la maison du peuple de Boussu-Bois, les canaris postures... Tous ces oiseaux sont là pour un examen de passage et pourquoi pas être sacrés champions. C'est le principe de ce genre de concours organisé cette fois par le Tarin du Borinage, une vénérable institution.

« Nous fêtons les 50 ans du club. Normalement c'était l'an dernier mais nous avons la chance de pouvoir organiser cette exposition ce week-end. Tous les membres du comité ont des oiseaux, on se réunit et puis il y a le championnat. On peut présenter les oiseaux obtenus pendant l'année »  explique Eric Wawrzyniak, Vice-président du tarin du Borinage.

AVC-TMB-065806_oiseau.jpg

Des oiseaux bichonnés, préparés, mis en petite cage uniquement pour l'occasion, rassurez-vous. C'est qu'ils doivent passer sous l'oeil averti du jury, composé de passionnés chacun expert dans une espèce d'oiseaux. Michel est le spécialiste des canaris corona...

« Pour la huppe ou la tête, il y a 20 points, le corps 20 points.... La huppe elle doit être ronde, le point central doit être petit et bien situé sur la tête », détaille Michel Asaert, juge.

Autant d'éléments qui font monter la cote des oiseaux. Jean-Paul est lui spécialisé dans les canaris posture... Il possède en tout près de 650 oiseaux qu'il élève. Il en dresse certains pour ce genre d'exposition-concours.

« Il faut les habituer à la cage, à prendre la posture idéale au moment du jugement. C'ets un travail de préparation qui se fait chez l'éleveur. Ici vous avez des canarsi five founces, une race anglaise. L'oiseau doit avoir un corps qui ressemble à un oeuf, la tête la plus ronde possible et il doit se redresser sur ses pattes quand on bouge un petit peu » souligne Jean-Paul Boucher, Président du tarin du Borinage.

 

AVC-TMB-065806_blanc.jpg

Et si l'animal n'est pas toujours docile, les juges ont quelques trucs pour les faire obéir en toute douceur. Gaëtan élève des perruches, une passion qui a débuté dès son plus jeune âge.

« Ce qui me passionne dans le perruches, c'est la diversité de provenances, de tous les continents et leur caractère ainsi que la diversité de couleurs et de formes », explique Gaëtan Gloria, juge.

Autant d'éléments qu'il est aujourd'hui appelé à juger. Le classement des plus beaux oiseaux permettra aux éleveurs de remporter l'estime de leurs pairs mais pas seulement...

« Le plus beau lot, c'est la satisfaction, c'est d'avoir des champions, reconnus, de bonne qualité que l'on va pouvoir élever l'an prochain. A cela s'est ajoutée une table de lots avec des électroménagers », conclut Eric Wawrzyniak.

Si vous souhaitez allez admirer tous ces oiseaux, rendez-vous à la maison du peuple de Bouss-Bois, tout ce week-end de 9 à 17h.

 

0 Commentaires
308 vues

Sur le même sujet


Les jobs

Back to top