Aller au contenu principal

Obourg - Les projets de développement du Groupe Comet

Publié le 15 mars 2022 à 09:38

Des travaux d'agrandissement sont actuellement en cours sur le site du Groupe Comet à Obourg. L'entreprise est active dans le recyclage et la valorisation de nombreux déchets. Elle vient de demander un nouveau permis pour y construire un centre de regroupement et de tri de déchets d'équipements électriques. 

Recycler à l'avenir des appareils électriques et électroniques. C'est l'objectif de l'entreprise Comet Traitements, filiale du groupe Comet. Elle souhaite en fait construire 2 nouveaux bâtiments. Un hall de maintenance de 1600 mètres carrés et un autre hangar d'environ 1000 mètres carrés pour répondre à l'avenir aux marchés de Recupel

"Le nouveau permis que nous demandons, c'est pour pouvoir se positionner au travers des marchés Recupel" explique Pierre-François Bareel, administrateur-délégué du Groupe Comet. " Recupel ce sont les déchets électriques et électroniques. Tous les 3 ans, Recupel renouvelle des offres pour pouvoir capter des flux qui rentrent dans nos procédés. C'est une activité que nous avons actuellement sur la zone de Charleroi et nous voudrions pouvoir se doter de ce genre d'activité sur le site d'Obourg. La première étape est de pouvoir obtenir un permis pour pouvoir ensuite demander à Recupel des parts de marché et enfin pouvoir venir mettre ici une activité de dépollution d'appareils électriques et électroniques". 

Capture%20d%E2%80%99e%CC%81cran%202022-03-15%20a%CC%80%2010.06.52.png
Pierre-François Bareel, CEO Group Comet

 

En fonction des parts de marchés octroyées par Recupel tous les 3 ans, une trentaine d'emplois pourraient être créés. Quant aux nuisances potentielles, elles ne devraient pas avoir d'impact notable sur l'environnement selon l'enquête préalable du SPW Environnement.

 

Des robots pour trier les métaux 

Sur ce site de 22 hectares, un autre chantier est aujourd'hui plus avancé: le projet Multipick qui verra d'ici la fin de l'année des robots trier des métaux issus de véhicules et d'électroménagers usagés.

"Le projet Multipick, c'est l'ultime étape dans la séparation des métaux non-ferreux que l'on va récupérer dans ce site. C'est notamment l'aluminium, le zinc, le cuivre, l'inox. Ces matériaux-là sont vendus en vrac, en mélange et grâce au procédé Multipick, avec des robots et de l'intelligence artificielle, on va être capables de les séparer à raison de 16 pièces par seconde (1 pièce par robot et par seconde) et de les renvoyer vers l'industrie de l'aluminium, du zinc,..."

Capture%20d%E2%80%99e%CC%81cran%202022-03-15%20a%CC%80%2010.07.48.png

Au total, 20.000 tonnes par an pourront être traitées grâce à ce procédé inédit mis en place en collaboration avec l'Université de Liège et l'intégrateur industriel Citius. Montant de l'investissement 10 millions d'euros avec ici aussi des emplois à la clé. Ces différents projets pourraient en effet amener la création d'une cinquantaine d'emplois supplémentaires sur le site obourgeois du groupe Comet qui compte aujourd'hui déjà 150 travailleurs. L'enquête publique concernant la nouvelle demande de permis a débuté ce lundi et se terminera le 29 mars prochain.

 

Voir l'enquête publique ICI

0 Commentaires
473 vues

Sur le même sujet


Les jobs

Back to top