Aller au contenu principal

Vivre Ici

Dour - La Sainte Union fermée jusqu'au 2 février: pour mieux repartir?

Publié le 27 janvier 2022 à 14:34

Le chaos continue dans les écoles où Omicron reste omniprésent. Hier, de nouvelles mesures ont été prises par les différents ministres de la santé pour tenter d'endiguer la situation. Des mesures qui sont entrées en vigueur ce jeudi matin... mais sans circulaire. Certaines écoles ont donc décidé de ne pas attendre les infos officielles pour agir. C'est le cas de l'Institut Sainte Union à Dour qui est fermée depuis mercredi. 

Retour au 100% distanciel pour ce professeur de mathématiques, ses élèves et pour tous les autres aussi. Une décision qui n'a pas été simple à prendre pour la direction mais qui devenait inévitable pour des soucis d'organisation. 

"Depuis la rentrée de janvier (donc 3 semaines), c'est catastrophique. L'absentéisme est très important" Manu Bortolin - Directeur de l'Institut La Sainte Union à Dour

AVC-TMB-066948_3.jpg

Une fermeture pour mieux repartir

Une vingtaine de professeurs sur 150 sont actuellement absents. Une situation qui aurait pu être gérable mais c'était sans compter sur l'absentéisme record chez les élèves.

"Entre ceux qui sont positifs et ceux qui ont simplement peur de venir, ça devait ingérable pour les professeurs. C'était difficile d'avancer dans la matière et de s'organiser" Manu Bortolin - Directeur de l'Institut La Sainte Union à Dour

Ca sera donc 7 jours hors de l'école pour élèves car lundi et mardi (prochains) on a maintenu les journées pédagogiques. Le but: arrêter l’hémorragie et pouvoir préparer une nouvelle rentrée plus sereine.

L'école n'est pas en vacances pour autant. Les cours continuent et pour la direction, il faut gérer les mails qui arrivent par dizaine. Et puis dans ce bureau, ce sont les coups de fil qui n'arrêtent pas. A la fois pour les informaticiens et pour les éducateurs. 

"Nous devons rester totalement disponibles pour répondre aux questions et craintes des enfants et de leurs parents. Nous faisons tout pour les mettre dans de bonnes conditions" Izalyne Bleusse - Educatrice

AVC-TMB-066948_1.jpg

"On nous prend pour des girouettes" 

Les équipes se sont donc adaptées, une fois de plus. Mais ici, comme dans beaucoup d'autres écoles, on regrette d'être laissés à son propre sort. 

"Il est 11h et nous n'avons toujours aucun information officielle de la Fédération Wallonie-Bruxelles! Nous avons uniquement les infos venant des médias. Certes, ces infos sont surement correctes mais nous ne pouvons pas nous baser là-dessus. Surtout qu'il y a souvent des confusions. Par exemple, récemment, des mesures ont été prises mais cela ne concernaient que le fondamental et pas le secondaire. Mais dans les médias, tout était mélangé. Parfois, on a l'impression d'être pris pour des girouettes. Nous sommes tous sur les genoux et nous sommes fatigués de cette situation" Manu Bortolin - Directeur de l'Institut La Sainte Union à Dour

Un objectif désormais : tenir, comme on peut, jusqu'au vacances de carnaval. Soit un peu plus de 4 semaines. 

0 Commentaires
1214 vues
Back to top