Aller au contenu principal

Direct X

Vivre Ici

Fin de collaboration entre l'AC Quaregnon-Wasmuel et la commune

Publié le 29 mars 2021 à 17:03

Jeudi dernier, l'administration communale de Quaregnon a pris une décision sans précédent : stopper sa collaboration avec le club de football de l'AC Quaregnon-Wasmuël. La commune évoque une rupture de confiance et un non respect des règles sanitaires en vigueur. Le club se retrouve désormais sans installations et ne compte pas en rester là.

Des grilles fermées et un club dans l'incompréhension. Derrière cette rupture de confiance et ce non respect des règles sanitaires avancées par la commune de Quaregnon, se cachent en réalité un évènement : une fête de Noël organisée par le club de l'AC Quaregnon-Wasmuël.

"Je vous avoue que je ne comprends pas!" indique la présidente du club quaregnonnais, Chantal Brion. "Tout le monde était dehors lors de cette fête de Noël. Oui, la buvette était ouverte mais uniquement pour permettre aux personnes d'utiliser les toilettes. Une personne était également à l'intérieur pour servir un chocolat chaud aux enfants et à l'extérieur, il y a avait une autre personne qui donnait une barbe-à-papa. On a respecté les mesures sanitaires en organisant la fête dehors. Les enfants sont restés dehors avec leurs parents et le Père Noël avait même un masque. Honnêtement, il n'y avait rien!"

 

Capture%20d%E2%80%99e%CC%81cran%202021-03-29%20a%CC%80%2017.12.18.png
Une présidente dans l'incompréhension : "Nous avons respecté les règles!"

 

"Je peux comprendre que l'on veut organiser ce genre d'évènement" précise le bourgmestre de la commune, Jean-Pierre Lepine. "Je peux comprendre que l'on veuille faire la fête et que l'on fasse une surprise aux enfants. Mais le fait est que c'est interdit et que l'on ne peut pas. Une demande avait d'ailleurs été formulée verbalement à la commune, et la réponse était non!"

Une interdiction que ne comprend pas le club de l'AC Quaregnon-Wasmuël alors que l'autre club de l'entité, le Borina Quaregnon, avait lui bien reçu cette autorisation. Depuis près de 3 ans, la cohabitation à Quaregnon est difficile entre la commune et les 2 clubs de l'entité. Mais au final, aujourd'hui, ce sont désormais 60 jeunes et une équipe première qui se retrouveront sans installations dès le 1er juin prochain. 

"Depuis le début, c'est une guerre entre les deux clubs" avoue Chantal Brion. "C'était toujours des petits problèmes, mais cela n'avait jamais été aussi loin. Ce qui m'embête désormais, c'est que les 60 jeunes de notre club sont pris à partie dans cette histoire. Nous accueillons des jeunes de 3 à 13 ans et désormais ces 60 jeunes sont jetés à la porte"

 

Capture%20d%E2%80%99e%CC%81cran%202021-03-29%20a%CC%80%2017.12.36.png
Les 60 jeunes du club et l'équipe première se retrouveront sans installations dès le 1er juin 2021

 

La commune évoque également que des articles dans la presse aurait ternit l'image de la Ville. La commune reconnaît les problèmes de cohabitation et avoue que la décision a été compliquée à prendre. Mais elle était inévitable après plusieurs rappels à l'ordre.

"Les relations sont compliquées depuis la prise du pouvoir de la famille Marchand, il y a 3 ans" explique Jean-Pierre Lepine. "Vous comprenez bien que dans le passé, il y a eu plusieurs faits qui se sont déroulés. A chaque fois, il y a eu des rappels à l'ordre que ce soit verbalement ou par écrit. Malgré cela, les responsables du club n'en font qu'à leur tête. Mon souhait et le souhait du collège communal est de ne reformer qu'un seul à Quaregnon et que l'on soit tous derrière"

 

Capture%20d%E2%80%99e%CC%81cran%202021-03-29%20a%CC%80%2017.12.47.png
J-P. Lepine : "Nous n'avons pas pris cette décision de gaïeté de coeur"

 

Le club de l'AC Quaregnon-Wasmuël compte bien mener l'affaire en justice et trouver un autre terrain pour les accueillir avec leurs jeunes. Une situation compliquée et surtout très dommageable alors que le football manque à tout le monde.

0 Commentaires
265 vues

#CLASSIQUE

#CLASSIQUE - du 20 mars 2021
#CLASSIQUE - du 20 février 2021
#CLASSIQUE - du 16 janvier 2021
Back to top