Aller au contenu principal

Direct X

Écrit par: Sandro Di Pietro
jeu 25/02/2021 - 12:14
Issu d'une famille de coureurs cyclistes. José Samyn était promis à un bel avenir avant sa fin tragique en course à 23 ans. On lui attribue 130 victoires chez les jeunes et les amateurs avant son passage chez les pros en 1967. Pour son premier tour de France il gagne la 11ème étape et termine 17ème du tour 1967.
Écrit par: Sandro Di Pietro
jeu 18/02/2021 - 11:17
L'histoire du Couvent des capucins à Mons débute au 17è siècle. Mais à l'époque, ce sont des Capucines qui le bâtissent et l'occupent. Il connaîtra un grand succès grâce au culte à Notre-Dame de Belle Dilection. Au 18è siècle, le couvent deviendra sucrerie avant d'être repris par les Capucins qui l'occuperont jusqu'au début du 21è siècle. En 2014, la chapelle du couvent est désacralisée et le bâtiment vendu.
Écrit par: Sandro Di Pietro
jeu 11/02/2021 - 12:01
Dans l'ombre des Shadows Ce jeudi, Quartiers d'histoires ouvre une page triste et nostalgique en raison du décès de Paul Delhaye survenu le week-end dernier. Bien connu pour ses émissions de Monsieur Emploi au Forem, il a collaboré également pendant des années avec TéléMB  en présentant l'émission Insertion. Parmi ses passions, il y avait la musique et son groupe, les Sphinx. En hommage à Paul Delhaye, nous le retrouvons en 2015 le temps d'une émission de Quartiers d'Histoires sur un air des Shadows. 
Écrit par: Sandro Di Pietro
jeu 04/02/2021 - 11:04
Si vous déambulez parfois dans les rues du centre de Mons, A la tête Saint-Jean, un immeuble situé au 9 rue de la Clé, a dû attirer votre attention. La façade, classée, date de 1766 mais quand on pousse la porte du bâtiment, toujours en rénovation, on remonte le temps.
Écrit par: Sandro Di Pietro
jeu 28/01/2021 - 12:33
Radio Borinage, Eglantine, Cocars, Flash, Eglantine, Fraternité, Caroline ou encore Atlantis. Autant de noms de radios synonymes d’une époque que l’on dit dorée. Entre 1980 et 1985, les radios libres oeuvrant dans l’illégalité ont apporté un vent de fraicheur médiatique battant les records d’audience par leur proximité avec le public et leur liberté de ton sans pareil. Plus dure sera la chute au milieu des années 80 mais elles ont marqué les cœurs et les esprits du Borinage de l’époque. A commencer par certains de leurs membres fondateurs.
Écrit par: Sandro Di Pietro
jeu 21/01/2021 - 13:12
Instituteur à Boussu-Hornu pendant plus de 40 ans, Erik Lecomte a transmis à de nombreuses générations sa passion pour l’histoire locale. Une fois retraité, il a eu l’excellente idée de devenir écrivain. Après un recueil de légendes, sa plume s’est concentrée notamment sur les Hauts Pays qu’il a appris à connaître au travers de ses excursions à vélo sur des routes bucoliques de villages dont il raconte l’histoire en dix chapitres.
Écrit par: Sandro Di Pietro
jeu 14/01/2021 - 13:17
Comme instituteur primaire à Autreppe puis comme directeur des écoles communales de Honnelles de 1955 à 1990, Jacques Charneux a occupé une place privilégiée pour jauger les réalités de son temps. Mais son regard s’est porté aussi sur le passé. Son quatrième livre est consacré au village d’Autreppe et il est intarissable sur le sujet. 
Écrit par: Sandro Di Pietro
jeu 07/01/2021 - 11:57
"Montignies dans le rétro" sous la plume d'un amoureux de ce village classé parmi les plus beaux de Wallonie. Dans ce livre, Alain Ladrière réunit des souvenirs personnels et associe les grands moments de la vie collective des montagnards. Entre l'école, la vie associative, les personnalités et les évènements se dessine une pointe de nostalgie sur la vie d'antan désormais révolue. Notre point de départ: la jolie place Fulgence Masson, espace arboré, et bordé d’habitations de style tournaisien, alternant pierres et briques
Écrit par: Sandro Di Pietro
jeu 17/12/2020 - 11:52
L’histoire des gueules noires est teintée de culture. Le Borinage minier pouvait exploser de joie, de douleur ou d’enthousiasme, ce que de nombreux artistes ont bien compris. Cette culture vivante ne s’est pas éteinte avec la fin d’une aventure industrielle et humaine de 250 ans. Pour laisser place à la défense d’une culture populaire et d’un patrimoine minier liés à l’univers de la mine.
Écrit par: Sandro Di Pietro
jeu 10/12/2020 - 14:44
Au début des années 1960, la fermeture des mines boraines est devenue inéluctable. Le charbon recule devant le pétrole et le gaz. Désormais il coûte moins cher d'importer du charbon que de l'extraire. L’heure de la reconversion a sonné pour la région et pour les mineurs. Avec l’arrêt de l’activité extractive, les Charbonnages du Borinage ne disparaissent pas pour autant. Il reste notamment la délicate question de la réparation des dégâts houillers. Mais aussi la gestion et la vente des biens domaniaux. Il fallait gérer l’après-mine.

#CLASSIQUE

#CLASSIQUE - du 20 février 2021
#CLASSIQUE - du 16 janvier 2021
#CLASSIQUE - du 19 décembre 2020
Back to top