Aller au contenu principal

Direct X

Tokyo 2020 : Elise Vandereslt est prête pour les Jeux !

Publié le 14 juillet 2021 à 14:37 - Mis à jour le 14 juillet 2021 à 15:32

Le 17 juillet, Elise Vanderelst s'envolera pour Tokyo pour participer à ses premier Jeux Olympiques. L'athlète du MOHA est âgée de 23 ans et défendra les couleurs de la Belgique sur le 1500m. Ce mercredi, elle a donné ses dernières interviews avant son départ pour le Japon. Il faudra ensuite attendre le 2 août pour la voir entrer en lice pour les séries du 1500m. Mais pour le moment, pas de stress...

"Honnêtement, pour le moment, je ne ressens pas la pression", avoue Elise Vanderelst. "Ce qui me stresse surtout pour le moment, c'est toute la paperasse à remplir avant le départ, notamment tous les tests PCR à effectuer pour pouvoir monter dans l'avion samedi !"

Tout va bien du côté du mental. Et c'est pareil pour l'aspect physique. Sa qualif pour Tokyo, Elise Vandereslt l'a acquise en atteignant les minima et en battant le recorde de Belgique de la discipline en 4 minutes, 2 secondes et 53 centièmes. C'était à Florence au printemps. Ce la reste 9 secondes de moins que la meilleure des engagées sur le 1500m. Du coup, la jeune Montoise tentera de se qualifier pour les 1/2 finales pour réussir ses premiers J.O. Un objectif raisonnable pour son coach, qui va l'accompagner à Tokyo... 

"J'espère d'abord qu'elle pourra s'exprimer à 100%, sans stress ni pression", déclare Raymond Castiaux, le coach d'Elise Vanderelst. "C'est pour cela qu'il faut viser une qualification en 1/2 finale. Mais sortir des séries ce n'est pas si facile, en fonction de la course : il faut savoir se placer et accélérer au bon moment. Maintenant, viser une finale, ce n'est pas impossible, mais ce sera très difficile. Une 1/2 finale, ce sera vraiment objectif atteint !"

Dans la délégation belge, Elise Vandereslt sera donc accompagnée de son coach de toujours, Raymond Castiaux. Par contre, son préparateur physique, qui est aussi son compagnon dans la vie, ne sera pas du voyage? LEs délégations sont réduites au minimum, Covid oblige. Thaddée Adam restera donc en Belgique pour supporter Elise...

"C'est vrai que c'est un peu frustrant puisqu'on a préparé tout ça ensemble depuis un ou deux ans", avoue Thaddée Adam, le compagnon d'Elise qui est aussi son préparateur physique. "Maintenant, c'est surtout un plaisir de savoir qu'elle part là-bas et qu'elle va vivre son rêve ! Il n'y a vraiment aucune amertume donc, ce n'est que du bonheur !"

Que du bonheur, mais encore beaucoup de points d'interrogation. outre les protocoles Covid très stricts, les athlètes devront aussi s'acclimater à la chaleur du Japon. Elise Vanderelst, comme d'autres sportifs qualifiés pour les Jeux, s'est donc entraînée dans une salle spéciale pour s'habituer à la chaleur de Tokyo...

"J'ai encore fait une séance spéciale dans une salle d'acclimatation en début de semaine", explique Elise Vanderelst. "Et je dois avouer que c'était un peu difficile car à la fin de la séance j'étais un peu en surchauffe. Ca m'inquiète un peu pour Tokyo, mais physiquement, je me sens très bien pour le moment !"

Avec des records de Belgique battus sur 1500m et sur 1000m ces dernières semaines, Elise s'envolera pour Tokyo dans des conditions idéales. Sans pression. Mais comme aux championnats d'Europe en salle de Torun en mars dernier, elle pourrait surprendre. A Torun, sa médaille d'or l'avait révélée au monde. Mais sa carrière internationale ne fait que commencer. Et Tokyo n'est qu'une première étape...

0 Commentaires
373 vues

Sur le même sujet


#CLASSIQUE

#CLASSIQUE - du 19 juin 2021
#CLASSIQUE - du 15 mai 2021
#CLASSIQUE - du 17 avril 2021
Back to top