Aller au contenu principal

Direct X

Mons/Jemappes - Rentrée en code rouge pour les élèves

Publié le 05 janvier 2021 à 15:41 - Mis à jour le 05 janvier 2021 à 16:07

Cette semaine, c'est aussi la rentrée pour les élèves de secondaire qui continuent de s'adapter au code rouge. Pour certains, le stress commence à monter à l'approche d'une session d'examens qui aura lieu en février. Pour d'autres, les horaires continuent de changer en vue de limiter le risque de décrochage scolaire... 

A l’Athénée Royal de Mons, les horaires ont changé depuis le 4 janvier. Désormais, les 3ème, 4ème, 5ème et 6ème secondaires auront cours tous les deux jours au lieu d’une semaine sur deux. 

" On s'est rendu compte lors des conseils de classe de décembre qu'il y avait quand même de gros soucis de décrochage pour des élèves qui étaient en difficulté", nous explique Françoise Collinia, préfète des études.

" Une semaine sur deux, ça cassait vraiment le rythme scolaire. Et la charge de travail est mieux répartie" renchérissent des élèves de 4ème et 6ème secondaire.  

Un travail mieux réparti donc et plus régulier qui devrait surtout limiter les risques de décrochage scolaire.

" C'est vrai que les semaines où l'on n'était pas à l'école, on travaillait beaucoup moins et on prenait plus de retard dans la matière", poursuit un élève de 4ème.  

Du retard dans la matière qui est aussi moins intégrée par les élèves puisqu’ils n’ont pas été évalués en décembre dernier. Or, cette session d’examen aurait été utile car elle aurait permis de leur donner des points de repère...

C’est justement pour donner ces balises aux élèves que l’Institut St Ferdinand à Jemappes a décidé de les évaluer dès la semaine prochaine, en organisant des bilans et une petite session d'examens lors de la première semaine de février.

" Les élèves n'ont plus eu de session d'examens depuis Noël 2019 ! Dans un an et demi, ils seront à un niveau où il n'y aura plus que ça. Donc il fallait trouver un juste milieu. Nous avons organisé cette mini-session d'examens", explique Philippe Schoore, professeur d'histoire à l'Institut St Ferdinand. 

"Le fait d'avoir des examens nous oblige à travailler régulièrement ! " poursuit un élève de 5ème. 

Si le stress monte, les élèves s’adaptent à la situation pour continuer à apprendre, même à distance, et garder une régularité dans le travail, surtout pendant cette période de code rouge qui a été fixée jusqu’au 15 janvier par les autorités. Reste à voir ce qu'elles décideront ensuite...   

 

0 Commentaires
255 vues

#CLASSIQUE

#CLASSIQUE - du 17 avril 2021
#CLASSIQUE - du 20 mars 2021
#CLASSIQUE - du 20 février 2021
Back to top