Aller au contenu principal

Mons - Ils vont construire une cuisine pour les sinistrés

Publié le 21 février 2022 à 14:50 - Mis à jour le 21 février 2022 à 11:06

Comme tout un chacun, les élèves de menuiserie et d'électricité de l'Institut Saint-Luc à Mons ont été marqués par les images des inondations survenues dans la région liégeoise cet été. Ils ont dès lors voulu mettre leurs compétences au service d'une commune sinistrée. C'est donc à Limbourg, entre Eupen et Verviers, qu'ils se sont rendus en compagnie de leurs professeurs. Leur objectif : construire une cuisine pour un hall omnisports en bonne partie saccagé par les eaux. 

C'est sur la place de Dolhain, petite commune en bord de Vesdre, qu'élèves et professeurs de Saint-Luc prennent la mesure des inondations survenues ici en juillet dernier. L'ancien commandant des pompiers locaux est là pour servir de guide et dresser l'état des lieux. 
«  Ici à Dolhain, vous aviez de l'eau jusqu'au dessus des fenêtres du rez-de-chaussée, partout ! » détaille Michel Braham.

AVC-TMB-067500_rien.jpg

Premier aperçu donc et direction le hall des sports de la commune. De la salle de réunion qui en faisait partie, il ne reste rien. De cette petite salle de sport non plus. Quant au hall principal, il n'est à nouveau accessible aux écoles et clubs sportifs que depuis deux semaines. Mais il reste du travail. 


« L'eau ici est montée à 2,60 mètres. Après, on a fait l'état des lieux et cii c'était la cuisine destinée aux clubs. C'était une cuisine équipée et comme vous pouvez voir, il ne reste rien », souligne Sébastien Servais, responsable des hall des sports de Dolhain. 

C'est donc le chantier qui a été attribué aux élèves. Aujourd'hui, ils sont venus prendre les premières mesures. Chacun dans sa spécialité met son savoir au service du lieu, toujours sous l'oeil des professeurs. Ce sera le chantier de l'année pour ces électriciens et menuisiers. Un chantier grandeur nature. 

AVC-TMB-067500_mesures.jpg

«  En 5 et 6è, on fait de petits projets, qui ne sont pas placés chez les gens. Là, c'est vraiment concret pour des personnes, comme si nous étions dans notre métier, c'est chouette », explique Roméo Croci, élève de 7è menuiserie. 
« A l'école, en général on est simplifié dans nos travaux. On  a pas de difficulté réellement » poursuit Jason Wullaert, élève de 7è à Saint-Luc. 
« C'est une nouvelle expérience pour nous. On a eu des stages mais ici c'est un nouvel apprentissage et en plus si on peut aider les autres, pourquoi pas ! » s'exclame Gary Renard, autre apprenti menuisier. 

Car c'était bien là la motivation de ces élèves. Se rendre utile...

« Dès le début de l'année, ils sont venus me trouver en disant Madame, on veut que notre cuisine serve et on veut que le bois utilisé soit durable et que le projet soit durable ! On veut que la cuisine serve aux sinistrés, vous allez nous aider ? », explique Sylvie Cuvelier, professeur de français à Saint-Luc. « On a  donc fait le relais dans l'école, toutes les demandes et le projet s'est mis en place petit à petit », poursuit-elle.  

AVC-TMB-067500_bourgm.jpg

Un projet qui ici a reçu un accueil chaleureux. Il faut dire que l'école était la première à se tourner vers cette commune de 6000 habitants. 

« Madame Cuvelier a été la première à nous contacter. Son mail m'a fait très plaisir. Je trouve l'initiative est très positive pour les jeunes et nous, ça nous donne un coup de booste au moral. Maintenant, on a quelques écoles qui se proposent de venir nous aider mais c'était la première initiative, très tôt après les inondations » souligne Valérie Dejardin, Bourgmestre de Limbourg. 

Et nous ne sommes ici qu'au tout début du projet. Plans et mesures en main, élèves et professeurs vont maintenant s'atteler à la construction des armoires et étagères.

« Nous sommes bien équipé pour réaliser meubles et  panneaux à l'atelier à Saint-Luc. Cela va prendre environ 4 semaines de travail à l'école », conclut Gilles Navez, chef de l'atelier menuiserie. 

AVC-TMB-067500_elec.jpg

La cuisine sera ensuite acheminée à Dolhain et mise en place par les élèves des deux sections. Encore une nouvelle expérience à vivre donc pour ces menuisiers et électriciens en formation. 
 

0 Commentaires
698 vues

Les jobs

Back to top