Aller au contenu principal

Direct X

Mons - Des rhétos des Ursulines se rendent à Verviers pour nettoyer les dégâts des inondations

Publié le 30 septembre 2021 à 17:13

Plusieurs mois après les terribles inondations qui ont frappé notre pays, le nettoyage des villes sinistrées continue. Ce jeudi, une quarantaine d'élèves de rhéto de l'école des Ursulines à Mons ont pris la direction de Verviers. Avec l'aide de l'association River Cleanup, ils ont nettoyé les rives de la Vesdre sur plusieurs centaines de mètres. 

Et ce matin lorsqu'ils ont démarré de Mons, ces élèves ne savaient pas encore exactement ce qui les attendaient. Aujourd'hui ils se sont rendus dans une des villes les plus touchées de notre pays et où les stigmates des inondations sont encore bien visibles. Tous ont été étonnés par le travail qu'il reste encore à faire, plus de 2 mois après la catastrophe.

"Y a tellement de choses. Ca prend beaucoup de temps car il faut tout trier. On a remonté des énormes sacs remplis, où on devait être 3 pour les soulever. Y a vraiment beaucoup de choses à faire" Nassim - Elève de 6ème secondaire des Ursulines

"Ici, on a retrouvé beaucoup de beurre, ça c'est assez drôle. Mais sinon, y a beaucoup de carcasses de voitures, ça nous a choqué. On se rend compte que les gens ont beaucoup perdu car une voiture, ce n'est pas rien" Lilou - Elève de 6ème secondaire des Ursulines

AVC-TMB-064552_6.jpg

Réaliser l'ampleur de la catastrophe

Des parechocs, des gros blocs de plastique ou encore des bobines de fils, autant de choses très lourdes qui permettent aux élèves de se rendre compte de la force de l'eau et de l'ampleur des dégâts.

"On a essayé de voir les marques de l'eau pour voir jusqu'où c'était monté. C'est fou, c'est vraiment monté haut..." Laora - Elève de 6ème secondaire des Ursulines

"On voyait ça à la télé mais c'est seulement maintenant qu'on le réalise. On ne voyait pas l'ampleur des dégâts, maintenant oui" Dowina - Elève de 6ème secondaire des Ursulines

AVC-TMB-064552_1.jpg

Le remerciement des riverains

Comme ces élèves, de nombreux bénévoles se relaient depuis de nombreuses semaines. Une aide saluée évidemment par les riverains qui ont bien besoin d'un peu d'humanité dans une période bien compliquée.

"Ca nous touche beaucoup. Il y a beaucoup de gens qui viennent de Flandres, de Namur et de Mons. C'est loin, ils doivent faire plusieurs heures de voiture pour nous aider. Heureusement qu'il y a des gens comme ça" Serge Laus - Riverain 

"Ca fait partie des valeurs de notre école. C'est la solidarité et aussi le fait de se retrouver tous ensemble. C'est important qu'ils se rendent compte de ce qui se passe en dehors de l'école" Fanny Bomboir - Professeur de français à l'école des Ursulines 

Il faudra de nombreux mois voire années pour entièrement nettoyer toutes ces zones sinistrées. Mais ces élèves espèrent que leur petit coup de main aura fait avancer les choses autant que possible.

0 Commentaires
646 vues

Sur le même sujet


Back to top