Aller au contenu principal

Le Dour Festival fait face à une pénurie chez les fournisseurs !

Publié le 29 avril 2022 à 15:01

Le Dour Festival c'est dans 75 jours mais... les barrières nadar et plein d'autres matériaux sont déjà en train d'arriver. Une situation cocasse et inédite occasionnée par la pénurie de personnel chez les fournisseurs. C'est donc la débrouille pour les organisateurs qui doivent stocker tout ça jusque juillet... 

44 kilomètres de barrières, voilà ce que le Dour Festival doit stocker dans un entrepôt pendant environ 2 mois. D'ordinaire, tout est livré fin mai pour le premier jour du montage. Mais faute de chauffeur disponible, le fournisseur n'assurera aucune livraison entre le mois de mai et le mois d'août.

"Ils nous ont dit "si vous voulez ces barrières, on vous les livrera dés le 23 mars au lieu du 23 mai" On a dit oui, on avait pas d'autres choix. Nous les stockons dans un hangar de 2500m² où on doit superposer les barrières. Et en plus de les stocker, nous allons devoir les transporter sur le site du festival nous-même ET les ramener dans cet entrepôt après le festival car le fournisseur ne sait pas nous les reprendre avant septembre..." Damien Dufrasne - Organisateur du Dour Festival 

AVC-TMB-069122_1.jpg

Obligation de s'adapter et de se réinventer

Si le festival a bien anticipé la pénurie de personnel dans le secteur de l'événementiel, en bloquant rapidement ses collaborateurs, il est donc durement touché par les pénuries chez les fournisseurs. Une situation inédite à laquelle il faut s'adapter dans l'urgence.

"Nous avons aussi notre fournisseur de toilettes qui nous a finalement dit qu'il ne savait nous en fournir aucune. Il devait normalement toutes nous les donner, soit 1050 toilettes ! On a donc dû chercher d'autres fournisseurs et nous en avons finalement 8 différents pour avoir la totalité de nos toilettes. Cela représente un coût de 100 000 euros ! Nous avons aussi des problèmes avec les chapiteaux. Nos fournisseurs nous disent qu'ils ne les auront peut-être pas, ou alors pas le plancher car il y a d'importants retards. Bref, il faut sans cesse se réinventer et s'adapter. Mais c'est ça organiser un événement" relativise Damien Dufrasne - Organisateur du Dour Festival

AVC-TMB-069122_2.jpg

Le festival a construit ses propres containers-caisses!

Et l'adaptation va encore plus loin. Il y a 6 mois, autre couac : les organisateurs apprennent qu'ils n'auront pas les containers-caisses qu'ils avaient prévus. Ni une ni deux, ils décident de les construire eux-mêmes à partir d'anciens containers maritimes récupérés par hasard.

"On les a construit à partir de 90% de matériaux de récupération. L'intérieur est complètement en bois qui vient d'anciens planchers du festival. Les faces avant sont faites avec les parois des loges qu'on avait créées il y a 20 ans pour les premières éditions du festival" Damien Dufrasne - Organisateur du Dour Festival

Le coût de ces containers sera amortis en à peine 2 ans, c'est donc une solution last-minute plus que satisfaisante. 

C'est donc une galère de réglée, il y en aura forcément d'autres mais l'organisation est prête à sortir d'autres idées de son chapeau pour proposer une édition 2022 grandiose. Pour rappel, ça sera du 11 au 17 juillet. 

AVC-TMB-069122_3.jpg

0 Commentaires
458 vues

Sur le même sujet


Back to top