Aller au contenu principal

Direct X

L'augmentation du prix du gaz : un impact important pour l'usine YARA

Publié le 22 octobre 2021 à 12:10

Les conséquences de l'augmentation du prix du gaz pèsent aussi sur les entreprises. Exemple chez yara, qui fabrique des engrais et qui utilise 2% de la consommation nationale de gaz comme matière première. Comment gérer ces augmentations avec de pareils volumes consommés ? Ralentir la production ou choisir le chômage technique ? Les questions sont délicates. 

L’augmentation du prix du gaz touche l’ensemble de la population. Les foyers et entreprises voient leur facture augmenter. Une situation inédite que nous n’avons pas connu depuis des années. Pour l’entreprise Yara, les conséquences sont énormes. Ce sont des milliers de tonnes d’engrais qui sont fabriquées quotidiennement. Une fabrication qui nécessite du gaz naturel avec lequel est produit l’ammoniaque. L’entreprise constate donc le prix de leur matière première se multiplier par 5.

"L'impact est difficile à prévoir, on a une visibilité de quelques semaines. Et on y fait face avec le personnel afin de tenir le cahier de commandes tel qu'il est. Mais seulement pour quelques semaines" s'exprime Michel Warzee, Directeur de Yara à Tertre.  

Pour l’instant, un plan de réduction de leur production d’engrais n’est pas au programme. Yara, essaie de répercuter l’augmentation de leur matière première sur leur produit. Un impact majeur auquel l’entreprise devra faire face jusqu’au printemps. 

"Il y a une augmentation très importante pour nos clients. Mais tant qu'il y a de la demande, nous continuons à produire mais avec une visibilité qui est très très courte" poursuit-il.

Une projection assez courte qui inquiète le Directeur de l’entreprise. Mais c’est avec beaucoup de précautions qu’il y fait face. Des contacts proches avec les représentants du personnel et une communication interne sont assurés pour mener à bien les mois à venir. 

"Pas d'impact sur l'emploi. Mais nous sommes inquiets sur le ralentissement de l'activité et éventuellement l'arrêt de certaines installations consommatrices de gaz naturel. Nous sommes en discussion avec l'organisation syndicale et les représentants des travailleurs pour trouver des solutions si on arrivait dans ces extrémités" conclut-il.

Yara a parfaitement conscience de la situation. Mais elle reste vigilante sur les précautions à prendre tant sur sa production que pour son personnel. 

0 Commentaires
169 vues

Sur le même sujet


Back to top