Aller au contenu principal

Direct X

Frameries - La commune provisionne pour le budget 2021

Publié le 21 janvier 2021 à 23:04 - Mis à jour le 20 janvier 2021 à 22:06 jeu 21/01/2021 - 23:04

La commune de Frameries a voté, ce jeudi 21 janvier, son budget pour l'année 2021. Un budget en équilibre qui dégage un boni de 43.120 euros mais qui n'a pas convaincu l'opposition. Principal reproche : un budget incertain. 


Confinement oblige, les conseillers se sont réunis en visioconférence ce jeudi soir pour voter le budget communal de l'année 2021. Avec un boni de 43.120 euros à l'exercice propre, les prévisions indiquent des dépenses maîtrisées et un bas de laine s'élevant à 4.847.117 euros. La commune arrive donc à faire des provisions en vue des années à venir qui risquent d'être difficiles dans ce contexte de crise sanitaire. 

La maîtrise des dépenses

Bonne nouvelle pour les Framerisois, les taxes n'augmenteront pas en 2021 !

Avec un montant qui s'élève à 10.467.000 euros, les dépenses du personnel constituent la plus grosse part (38,4%) du budget ordinaire (évalué au total à 27.167.153 euros). Concernant les dépenses de transfert, la commune prévoit une augmentation de 2% de ses dotations au CPAS (3.615.000 euros) et à la zone de police (2.893.000 euros). Elle enregistre par contre une forte diminution de sa dotation à la zone de secours (780.000 euros). 

" Cette diminution s'explique par la montée en puissance de l'intervention provinciale. En 2020, la Province participait à hauteur de 20% dans la Zone de secours, elle interviendra à hauteur de 30% en 2021. Cet effort financier imposé aux provinces est très avantageux pour une commune comme la nôtre", reconnaît Jean-Marc Dupont, bourgmestre de Frameries. 

Picto_Dupont_0.png


Un investissement de 8 millions d'euros pour les travaux

Cette année encore, la commune prévoit des chantier de rénovation dans l'entité. 8 millions d'euros ont été prévus pour les travaux qui seront, en partie, subsidiés par la Région wallonne.

Parmi les gros projets, on peut citer la rue Defuisseaux, la rue du Grenadier à Eugies, la maison villageoise à Sars-la-Bruyère, le renouvellement de l'éclairage public, la réfection des trottoirs, l'installation de caméras de surveillance pour lutter contre les dépôts sauvages,...

Par ailleurs, la commune a prévu d'investir 1 million d'euros pour des acquisitions dans la rue des Alliés. Elle négocie entre autre l'achat de "L'Harmonie" pour transformer le bâtiment en un centre culturel et ambitionne un réaménagement profond de cette rue, située en plein centre de Frameries. Un projet qui interpèle l'oppostion:

"Nous ne voulons pas acheter un chat dans un sac! Les choses ne nous semblent pas claires, on ignore finalement quel serait le montant global car il y a beaucoup de travaux à réaliser pour déployer une salle. Nous attirons aussi l'attention sur les éventuelles nuisances qui pourraient impacter le quartier de la rue Désiré Maroille" explique Manu Disabato, chef de groupe de Be Frameries.   


800.000 euros seront également investis dans la rénovation des écoles.

«  Nous avons prévu des aménagements sur la voie publique aux abords des écoles ainsi que le placement des portiques de sécurité aux entrées des établissements. Nous avons également répondu à un appel à projet pour le remplacement complet des sanitaires » précise Florence van Hout, échevine MR en charge de l'enseignement.

Picto_MR.png

Crise sanitaire et plan de relance économique

Pour diminuer l'impact économique de la crise sanitaire, la commune poursuit également son plan de relance. Lancé en 2020, grâce à un emprunt de 2 millions d'euros, ce plan a pour but d'aider financièrement les Framerisois à faire face à cette crise sans précédent. 1.500.000 euros ont donc été octroyés, sous forme d'aides ponctuelles aux commerçants et de bons d'achat aux citoyens, durant la phase 1 du plan de relance. La phase 2, qui débute cette année, prévoit, quant à elle, un montant de 500.000 euros pour venir en aide aux commerces les plus touchés par ce deuxième confinement.

"L'idée est de cibler au plus près ceux qui sont le plus touchés par la crise. On pense notamment à l'horeca et aux métiers de contact. On vise le mois de mars pour concrétiser la mise en place de cette aide financière", explique Jean-Marc Dupont, bourgmestre de Frameries. 

L'opposition émet tout de même, quant à elle, quelques réserves: 

" Il n'est pas prévu à ce stade de diminuer les taxes pour les commerçants, comme le précompte immobilier, pour aider les secteurs en souffrance. Ce qui est dommage parce qu'il s'agit d'une aide directe. Il faudra aussi analyser les résultats du plan de soutien de l'année prochaine parce que pas mal de moyens n'ont pas atteint la cible", souligne Manu Disabato, chef de groupe de Be Frameries. 

Etat civil : la digitalisation de certains documents

Avec les mesures de confinement, la commune a également été contrainte de s'adapter et d'accélérer le processus d'informatisation. Elle a donc investi dans un logiciel qui permettra désormais de commander en ligne et d'obtenir directement certains documents administratifs.

Sur ce dossier aussi, Be Frameries émet des remarques: 

"Pour diminuer la fracture numérique, nous aurions souhaité développer des services administratifs à domicile, prioritairement pour les personnes âgées, plus isolées en cette période difficile " poursuit Manu Disabato.

Une opposition peu convaincue.

Pour Be Frameries, ce budget manque de clarté mais également de projets. Le groupe dans l'opposition qui a voté contre, regrette que rien ne soit prévu en 2021 pour la rénovation du Parc de La Bouverie ou la maison villageoise de Noirchain. Il réclame également un service de médiation pour intervenir dans les quartiers et résoudre les problèmes de voisinage.

Picto_Be%20Frameries.png

Le PTB, quant à lui, s'est abstenu lors du vote, même si la conseillère Anita Mahy s'est réjouie de la prévision au budget de la sonorisation de la salle du conseil communal.

0 Commentaires
44 vues

Sur le même sujet


#CLASSIQUE

#CLASSIQUE - du 20 février 2021
#CLASSIQUE - du 16 janvier 2021
#CLASSIQUE - du 19 décembre 2020
Back to top