Aller au contenu principal

Direct X

Des autocars privés pour renforcer des lignes de bus

Publié le 25 novembre 2020 à 10:06

Vous l’avez peut-être remarqué sur une de vos lignes de bus: depuis ce lundi des autocars privés sont venus en renfort sur les parcours les plus fréquentés du TEC. Une mesure prise par le gouvernement wallon pour permettre aux bus traditionnels d’être moins bondés aux heures de pointe. Et donc de permettre aux usagers de voyager plus sereinement dans le contexte sanitaire actuel.

Exemple ce matin sur la ligne de bus reliant Ghlin à Mons où tout l'monde ne semblait pas encore au courant. Ce nouveau dispositif n’est en place que depuis ce lundi et donc vous êtes encore nombreux à hésiter lorsque vous voyez ce fameux autocar. Mais rassurez-vous, en pratique tout est très simple.

"L'autocar suit le bus qu'il renforce donc à l'arrêt si vous voyez que votre bus est suivi par un autocar, vous pouvez monter dedans. L'autocar est facilement identifiable avec un logo TecCare et aussi une affiche à l'avant du bus" nous explique Audrey Lepape, la responsable communication du Tec-Hainaut.

Sur l’ensemble de la Wallonie, 100 autocars privés sont ainsi mis à disposition pour renforcer les parcours aux heures de pointe. Chez nous, une dizaine de lignes sont concernées:

  • La ligne 1 Mons – Saint-Ghislain
  • La ligne 2 Mons - Dour
  • La ligne 7 Mons - Quiévrain
  • La ligne 14B Mons – Ghlin
  • La ligne 22 Mons - Binche
  • La ligne 30 Strépy/Thieu - Anderlues
  • La ligne 82 Mons - Trazegnies
  • La ligne 134 Jolimont - Soignies

Cette liste n'est pas fixe, elle est évolutive. Chaque semaine, les situations seront évaluées pour s’adapter au mieux aux demandes. Un renforcement temporaire mené conjointement par la TEC et le gouvernement wallon qui ont apporté des moyens budgétaires supplémentaires pour cette période.

"Pour choisir ces lignes, nous avons utilisé 3 critères. Le premier c'est la fréquentation des lignes évidemment. Le deuxième ce sont les conditions d'exploitation car un autocar ne peut pas emprunter toutes les mêmes voiries qu'un bus malheureusement. Et enfin, le troisième critère est la déserte de la ligne. Une ligne qui est desservie tous les 1/4 d'heure aura moins besoin de renfort qu'une ligne desservie toutes les heures." -  Audrey Lepape, la responsable communication du Tec-Hainaut.
 

L'initiative permet aussi d'appeler des autocaristes privés et donc de soutenir un secteur très touché par la crise sanitaire. Les conditions d’accès à l’autocar sont évidemment les mêmes que pour le bus traditionnel. Seules différences: vous ne devez pas valider votre titre de transport dans l’autocar (mais évidemment en avoir un valide en votre possession). Pour descendre: il vous suffit de signaler oralement au conducteur lorsque vous descendez au prochain arrêt. Rien de bien compliqué, l’initiative vous permet simplement de voyager plus sereinement.

0 Commentaires
438 vues

Sur le même sujet


#CLASSIQUE

#CLASSIQUE - du 16 janvier 2021
#CLASSIQUE - du 19 décembre 2020
#CLASSIQUE - du 21 novembre 2020
Back to top