Aller au contenu principal

35 nouvelles sections dans l'enseignement provincial de Mons-Borinage

Publié le 20 mai 2021 à 16:18

Dès la rentrée prochaine, de nouvelles sections seront proposées dans l'enseignement provincial de Mons-Borinage. De nouvelles filières concernant des métiers en pénurie mais également d'autres filières beaucoup plus innovantes. Des formations à de nouveaux métiers présentées ce jeudi.

Community manager, technicien en images de synthèse ou encore opérateur de drone : autant de métier innovant et nouvelle génération que les jeunes pourront apprendre dès septembre prochain dans l'enseignement provincial. Des formations accessibles à tous et dans l'air du temps.

"Ces nouvelles formations sont également apparues après une réflexion suite à la période covid" indique Vincent Deghilage, inspecteur général de la Province de Hainaut. "Pour prendre l'exemple de la formation en opérateur de drone, beaucoup d'écoles ont utilisés des drones pour pallier au manque de portes ouvertes. Les différentes écoles ont eu recours à diverses sociétés qui ont proposés ses visites virtuelles avec drones. On s'est donc posé la question de savoir quelle était la formation pour faire ce métier très pointu. C'était également une formation avec un attrait pour les élèves"

 

Capture%20d%E2%80%99e%CC%81cran%202021-05-20%20a%CC%80%2016.33.12.png
Des opérateurs de drone et de maintenance de drone seront formé dès septembre prochain

 

Un attrait pour les élèves mais également une demande du monde du travail. Que ce soit dans le plein exercice, en alternance ou en promotion sociale, chaque année de nouvelle formations et filières sont développées dans l'enseignement provincial pour combler certaines sections en pénurie.

"Notre objectif principal, c'est de répondre à la demande du marché du travail" souligne le député provincial, Pascal Lafosse. "Notre rôle est donc de trouver des sections et des formations qui permettent à nos élèves de trouver un emploi le plus rapidement possible et le plus durable possible. Pour la région de Mons-Borinage, on repère chaque année les métiers qui sont dits en pénurie. Après cela, on tente de mettre en place des formations pour que les personnes acquièrent un enseignement complet dans cette matière"

 

Capture%20d%E2%80%99e%CC%81cran%202021-05-20%20a%CC%80%2016.32.55.png
V. Deghilage : "Beaucoup d'élèves privés de stage ne se sentaient pas prêt à entrer dans le monde du travail"

 

Pour répondre à cette demande, des formations de groom en écurie de compétition et d'horticuleur spécialisé en parcs et jardins seront lancées dès septembre prochain. Mais vu la crise sanitaire et le manque de stage, des 7e années de compléments seront également proposées.

"C'est principalement dans les sections esthétiques, coiffures et hôtellerie" précise Vincent Deghilage. "Ces secteurs ont été fortement impactés par l'absence de stages. Au jour d'aujourd'hui, ils n'ont toujours pas repris totalement les cours à cause de l'absence de clients. Il y a quelques mois, j'étais encore directeur des ETH de Saint-Ghislain. Et à cette époque, beaucoup d'élèves étaient venus me voir en me disant qu'ils n'étaient pas prêt à entrer dans le monde du travail"

 

Capture%20d%E2%80%99e%CC%81cran%202021-05-20%20a%CC%80%2016.33.37.png
Des 7e années complémentaires seront mises en place dans les secteurs les plus touchés par la crise sanitaire

 

En espérant que d'ici la rentrée de septembre prochain, tout rentre dans l'ordre pour les étudiants de l'enseignement provincial.

0 Commentaires
528 vues

Sur le même sujet


Back to top