Aller au contenu principal

Wasmuel - Remise en service des serres de séchage des boues à la station d'épuration

Publié le 29 avril 2022 à 15:24

La SPGE et l'IDEA ont présenté ce matin le plan d'assainissement de la station d'épuration de Wasmuël. Au coeur de ces rénovations se trouve la remise en service des serres de séchage des boues. Des serres qui avaient été fermées en mai 2018 suite à de grosses nuisances olfactives pour les riverains. Après 3 ans et une rénovation ambitieuse, l'objectif est de réduire drastiquement les odeurs.

Cette cheminée de 30 mètres de haut est donc la solution trouvée par les experts en olfactométrie pour réduire significativement les odeurs de la station d'épuration de Wasmuël. Des nouvelles installations de traitement d'air reliée aux serres de séchage des boues et qui fonctionneront sur 3 niveaux.

"La première étape est plutôt physico-chimique" souligne le chef service process de la station d'épuration de Wasmuël, Cédric Tarayre. "Nous allons réaliser un lavage à l'eau des gazs. La deuxième étape est plutôt une réaction chimique où l'on utilise de l'acide sulfurique pour neutraliser l'ammoniac. C'est la principale source d'odeur des gazs qui sont émis par les serres. La dernière étape est une répartition de ces gazs via la cheminée de 30 mètres de haut"

 

Capture%20d%E2%80%99e%CC%81cran%202022-04-29%20a%CC%80%2015.38.01.png
Ces nouvelles installations permettront de réduire drastiquement toutes les odeurs des serres de séchage de boues 

 

Une solution choisie pour conserver le projet ambitieux et unique des serres de séchage des boues. Une technique qui repose sur deux énergies renouvelables associées : le solaire et la géothermie. Un processus innovant avec l'objectif d'avoir une station d'épuration à zéro émission de CO2. Problèmes, les nuissances olfactives étaient importantes et intolérables pour les riverains.

"Nous n'avons jamais laissé de côté les riverains qui pouvaient se plaire des nuisances olfactives" précise le bourgmestre de Quaregnon, Damien Jenart. "Ils se plaignaient d'ailleurs à juste titre. C'était vraiment devenu suffoquant pour eux. A l'époque, nous avions d'ailleurs subit de grosses canicules ce qui rendait la situation encore plus insoutenables"

 

Capture%20d%E2%80%99e%CC%81cran%202022-04-29%20a%CC%80%2015.37.46.png
Les serres de séchage de boues étaient le principal problème des nuisances olfactives

 

Avec des solutions concrètes, l'IDEA et la SPGE ont travaillé pour réduire les nuisances olfactives des serres de séchage. Plus globalement, un plan d’assainissement et de rénovation de la station d'épuration de Wasmuël est sur les rails. A l'horizon 2026, l'idée est d’améliorer les performances de cette station cinquantenaire et qui épure encore chaque année près de 16 millions de m3 d'eaux usées.

"Toute la réhabilitation de Wasmuël va être lancée" explique Caroline Descamps, directrice générale de l'IDEA. "Il y aura notamment des désableurs qui vont être fermés. Nous allons également enterrer le pertuis qui est actuellement érigé sur 5km le long de l'autoroute. Après les serres, ce pertuis était l'élément qui dégageait le plus d'odeurs. Et puis, il y a ces serres que nous sommes prêts à remettre en activités. Nous avons travaillé sur un ouvrage de traitement des odeurs ultra professionnel. Ce sont des techniques qui ont déjà fait leurs preuves dans des secteurs industriels. Nous sommes donc certains de pouvoir gérer totalement toutes les odeurs"

 

Capture%20d%E2%80%99e%CC%81cran%202022-04-29%20a%CC%80%2015.37.27.png
C. Descamps : "Nous sommes désormais certains de pouvoir gérer toutes les odeurs de ces serres de séchages"

 

Mise à l'arrêt en 2018, les serres seront très prochainement remises en circulation. Des tests à blancs seront effectués au cours de l'été et les serres de séchage accueilleront les premières boues à partir de septembre prochain 

0 Commentaires
273 vues
Back to top