Aller au contenu principal

Direct X

Vers un appaisement au Logis Saint-Ghislainois?

Publié le 19 février 2021 à 11:25

Arrêt de travail pour toute cette journée au Logis Saint-Ghislainois. En cause, un climat social difficile dénoncé par les syndicats en front commun. La goutte qui a fait déborder le vase, c'est un responsable technique qui aurait filmé un autre collègue à son insu.

Un collègue qui filme un autre à son insu, qui change de version sur l'objectif du « film », un comité de direction qui après avoir entendu les intéressés, décrète qu'il ne s'agit là que d'un conflit entre personne, s'en est trop pour la majorité du personnel.

"L'incident avec l'enregistrement, c'est la pointe de l'iceberg, Si on se permet ce type d'agissement, c'est parce qu'il y a un Etat dans l'Etat au Logis Saint-Ghislainois. Des personnes se permettent n'importe quoi ! Des travailleurs reçoivent des mails avec des caractères 30, en étant insultés « de bande d'incompétents », « de bande de cons ». On leur crie dessus, ce n'est pas une manière de gérer l'humain. Patrick Salvi – Secrétaire régional Setca Mons-Borinage

36289_logis_saintghislainois_climat_mauvais_VP.jpg

 

Si du coté de la présidence du Logis Saint-Ghislainois, on ne semble pas percevoir un Etat dans l'Etat, on concède néanmoins que l'ambiance au travail n'est pas très bonne pour le moment.

« C'est compliqué depuis les élections sociales qui ne se sont pas déroulées dans un climat serein. Notamment en raison de départs de la liste « rouge » pour aller sur une liste « bleue ». Je pense que le départ de la mauvais ambiance, il est là » Patrick Danneaux – Président du logis Saint-Ghislainois »

Dans un courrier adressé au Conseil d'administration, les syndicats demandent a être rencontrés pour expliquer le malaise des travailleurs mais aussi de lancer au plus vite une étude psychosociale.

« Nous voulons que le climat change, on veut retrouver de la sérénité mais pour ça, il faut mener très rapidement une enquête psychosociale dès le mois de mars pour que les travailleurs puissent s'exprimer librement. Aujourd'hui aucun travailleur n'oserait s'exprimer à votre micro, ils ont peur des représailles. » Patrick Salvi – Secrétaire régional Setca Mons-Borinage

36289_logis_saintghislainois_climat_mauvais_1VP.jpg

« L’enquête psychosociale a été acceptée en CPPT (Comité pour la prévention et la protection au travail) mais comme c'est un service payant, il faut encore attendre l'aval du Conseil d'Administration. Mais le logis acceptera de faire cette dépense.» Patrick Danneaux – Président du logis Saint-Ghislainois.

Un organigramme complet pour établir les prérogatives de chacun est une exigence également des syndicats, il serait en cours de finalisation. Si la situation ne s'apaise pas les travailleurs se réservent la possibilité de mener d'autres actions.

0 Commentaires
176 vues

Sur le même sujet


#CLASSIQUE

#CLASSIQUE - du 20 février 2021
#CLASSIQUE - du 16 janvier 2021
#CLASSIQUE - du 19 décembre 2020
Back to top