Aller au contenu principal

Direct X

Un week-end sportif entre optimisme et désillusion

Publié le 21 septembre 2020 à 15:30 lun 21/09/2020 - 15:30

Une désillusion sportive ... et humaine

D'un côté, une désillusion sportive pour les Francs Borains. Les Verts ont été éliminés au 4e tour de la Coupe de Belgique par Zelzate, pensionnaire de D2 Amateurs. Un RFB déforcé avec les blessures de Drice Chaabi, Shaquille Dutard et Roman Ferber mais un RFB qui avait tout pour l'emporter. « On a mal débuté le match mais j'ai vu une belle réaction de mon équipe » dit Dante Brogno. « Mais ensuite, on a fait trop d'erreurs et eux n'avaient plus rien à perdre » continue le coach. Le capitaine Lorenzo Laï va même plus loin : « C'est un manque d'envie et d'intelligence. Si la semaine prochaine on débute le match de la même façon (ndlr : contre Tirlemont en championnat), ce sera déjà terminé ! ». Des mots durs mais qui en disent long sur la désillusion d'un groupe qui voulait continuer en Coupe de Belgique après le beau parcours l'an dernier. Il faudra se relever, mais cela ne reste que du sport ...

Capture%20d%E2%80%99e%CC%81cran%202020-09-21%20a%CC%80%2015.44.07.png

De l'autre, c'est bien plus grave car on sort du domaine sportif avec une désillusion humaine pour Saint-Ghislain Tertre-Hautrage. Lui aussi engagé en Coupe de Belgique, l'USGTH se déplaçait à Bambrugge. 0-0 à la fin du temps réglementaire et des prolongations. Jusqu'ici rien de grave, ni de problématique car les Saint-Ghislainois tiennent tête à une équipe mieux classée de D2 Amateurs. Mais arrive ensuite la désillusion humaine. Lors de la séance des tirs aux buts, des cris de singes ont été envoyés par un supporter flandrien en direction de Marco Quansah, le défenseur de l'USGTH. Tout simplement inadmissible ! « C'est vraiment dommage que cela se termine comme cela » confie le coach Jean-Christophe Dessilly. « J'espère qu'on ne va pas pâtir de faits extra-sportifs. La balle est dans le camp de l'Union Belge ! ». On attend désormais la décision sur tapis vert. Décision qui devrait être en faveur de l'USGTH mais il est triste de voir qu'en 2020, de tels gestes et de tels mots sont encore et toujours entendu aux bords des terrains de foot!

Un optimisme pour la jeunesse

Mais passons à des choses bien plus réjouissantes ! Heureusement il y en a plus et notamment ces images de joie que l'on a pu voir ce week-end du côté du RC Frameries. Ha que ça fait du bien .... Le retour des cris de joie, des plaquages et des 3e mi-temps (avec modération), le tout dans une ambiance covid mais surtout amicale et festive (comme on le fait si bien au rugby, et à Mons-Borinage). Le club organisait le premier tournoi post-covid de la région et cela a été une véritable réussite. « Pour nous ça a bien fonctionnait » dit fièrement Amandine Adam, secrétaire du RC Frameries. Une belle ambiance que l'on retrouve au rugby où l'on peut désormais jouer (presque) normalement. « Nous avons eu des règles à suivre mais nous n'en avons plus pour les catégories des moins de 12 ans. Ils peuvent jouer au rugby avec des contacts et des plaquages » précise Stéphane Rousseau, le responsable de l'école de jeunes.

Capture%20d%E2%80%99e%CC%81cran%202020-09-21%20a%CC%80%2015.41.32.png

Autre jeunesse qui a montré de belles choses ce week-end, ce sont les jeunes pousses de la Renaissance Mons 44. Alors certes, les Dragons ont été éliminés de la Coupe de Belgique par Olsa Brakel (0-1), certes cette défaite est due à des erreurs de jeunesse mais les montois n'ont pas démérité face à une équipe de division supérieure. Ce samedi soir, 5 joueurs du 11 de base avaient 20 ans ou moins dont 3 de 17 ans. Qui a dit qu'il n'y avait pas de talent dans la région? « On a une jeune équipe qui doit encore progresser » commente l'un des anciens de l'équipe, Alessandro Cordaro. « Il va falloir être patient avec eux mais on a vu qu'ils étaient prêt à commencer ce championnat »

P2B : « Cela fait 32 ans que l'on a plus vu ça ! »

En P2B, la jeunesse est aussi présente tout comme l'optimisme autour de cette série au fort accent Mons-Borinage (Mons-Borinach' du coup). Optimisme déjà de revoir du monde autour des pelouses et cela fait du bien ! Alors oui, il y a encore ce covid-19 qui ne nous lâche pas encore (en témoigne le match entre Honnelles et Neufvilles reporté à cause d'un cas côté neuvillois), mais le public est de retour. Est-ce parce qu'il a été privé de football pendant plus de 6 mois ou est-ce grâce à l'enjeu des derbys et des affiches ? Certainement un peu des deux ... Mais ces images de public, bien que masqués, au bord des terrains fait plaisir à voir. « Cela fait 32 ans que l'on a plus vu une série avec autant de clubs de la région et on voit que le public est présent » se souvient Philippe Blieck, entraîneur de l'Entente Mons-Nord et invité sur le plateau d'Atout Sports ce dimanche. Et le moins que l'on puisse dire c'est que les spectateurs ne s'ennuient pas. 3-5 à RLC Mesvin - FC Flénu, 2-2 à Elouges-Dour – Renaissance Mons 44 ou encore 3-1 à RSC Paturages – FC Vacresse : les artilleurs sont en forme en ce début de saison. 26 buts en 7 matchs ce week-end, c'est pas mal !

Capture%20d%E2%80%99e%CC%81cran%202020-09-21%20a%CC%80%2015.37.37.png

Optimisme aussi de voir une P2B serrée cette saison. Une série où rien ne sera joué avant le match du dimanche après-midi. La preuve, après seulement 2 journées, les 16 équipes ont toutes pris des points hormis l'équipe B de Saint-Ghislain Tertre-Hautrage. Mais ça ne saurait tarder. « Le championnat sera très serré et tout le monde pourra battre tout le monde » nous confiait Medhi Benaïssi, coach du RSC Pâturages, hier soir dans Atout Sports. Du spectacle et de l'enjeu tous les week-ends : c'est ce que l'on attend et que l'on aura plaisir à vous montrer chaque dimanche.

BMH en Ligue des Champions : historique !

On n'oubliera pas également une pointe d'optimisme pour Belfius Mons-Hainaut. Les Renards sont arrivés tôt ce lundi matin du côté de Chypre où ils joueront pour la première fois les tours qualificatifs de la Ligue des Champions ... Excusez du peu ! Alors oui, ce ne sera pas simple pour BMH face à Wloclawek (ça se prononce Vroclavek pour les non initiés au polonais), mais impossible n'est pas montois. « On est déçu de ne pas avoir eu le temps de se préparer de la meilleure des manières mais on donnera notre maximum » insiste le coach bosnien des Renards, Vedran Bosnic. « On revient sur la scène européenne par la grande porte avec cette Ligue des Champions » lance fièrement Thierry Wilquin. « Niveau financier et sportif, on ne part pas sur un pied d'égalité mais tout est possible » poursuit-il. Tous les supporters montois seront en tout cas derrière les Renards pour ce match historique prévu mercredi soir.

119973975_3307280225975947_7999032125223548102_n.jpg

Entre désillusion et optimisme, le week-end sportif aura été contrasté à Mons-Borinage. Les insultes racistes, on ne le répètera jamais assez, sont à bannir définitivement du monde du sport (et de la société tant qu'on y est). Restons optimistes ! Mais une chose est sûre : tant que la désillusion restera sportive, nous l'accepterons toujours et vous la raconterons ... car cela fait aussi la beauté du sport !

0 Commentaires
123 vues

Sur le même sujet


#CLASSIQUE

#CLASSIQUE - du 17 octobre 2020
#CLASSIQUE - du 19 septembre 2020
Back to top