Aller au contenu principal

Saint-Ghislain - Etat des lieux des logements inoccupés

Publié le 25 février 2022 à 10:07

Le Logis saint-ghislainois c'est un parc locatif de 1724 habitations. Actuellement, 180 d'entre elles sont inoccupées pour différentes raisons. Entre les logements qui demandent des rénovations lourdes et ceux qui ont subi de graves dégradations, il faut jongler pour arriver à suivre la demande, une demande en constante augmentation. 

Nous voici à la Cité Gilmant à Tertre, ce logement est en cours de rénovation interne par les ouvriers du foyer saint-ghislainois. Ici, tout est remis à neuf. Trois équipes de 4 ouvriers sont mobilisées à pour ce genre de travaux.   Bientôt, la maison pourra retourner dans le parc locatif. Ce n'est pas toujours le cas....

« Par mois, on peut remettre 10 logements dans le circuit locatif. On récupère aussi 10 logements dans un état qui peut être acceptable et être remis en ordre par notre équipe, mais parfois, il faut les remettre dans une campagne de subsides de la société wallonne du logement et donc ça prend beaucoup plus de temps », explique Alain Wielemans, Responsable technique du Logis saint-ghislainois.

AVC-TMB-067665_travaux.jpg

Car le nerf de la guerre c'est  bien sûr l'argent. Le Logis vient d'obtenir un subside de 16 millions pour de grosses rénovations, ou même pour créer de nouveaux logements. Mais au jour le jour, il faut aussi intervenir dans d'autres situations. 

« Des fois on pourrait s'imaginer en voyant l'extérieur que le logement est en bon état, mais par contre quand on y entre... Ici on est confronté à un logement où les travaux seront conséquents. On doit tout refaire », poursuit le responsable.

Le montant estimé des travaux tournera autour des 40.000 euros pour une remise en état locatif. Là, il faudra faire appel à une société privée pour éviter de monopoliser trop longtemps les équipes internes. Ce genre de mauvaises surprises, cela devient de plus en plus courant.

« Ce sont des surprises surtout financières parce que la personne qui habitait ici a dû être expulsée vu l'état du logement, c'est de l'insolvabilité complète. Le Logis ne retrouvera jamais un euro pour retaper le logement. Ce sera toujours sur fonds propres », souligne Patrick Danneaux, Président du Logis saint-ghislainois.

Quand on sait que la moyenne des loyers perçus oscille autour de 320 euros par mois sans les charges, et que la société de logement ne peut plus vendre ses biens ni ses terrains, on comprend pourquoi certaines remises en état prennent du temps... Dans notre tournée des logements inoccupés, nous ne sommes pas au bout de nos surprises.

AVC-TMB-067665_crasse.jpg

« Voici le genre de logement inoccupé où la personne a quitté les lieux. On va devoir organiser toute une équipe pour intervenir mais avant on va devoir faire venir une entreprise pour tout vider et rendre l'endroit accessible aux équipes techniques », déplore Alain Wielemans.

Devoir évacuer deux conteneurs de déchets n'est pas inhabituel avant la première intervention d'un ouvrier. Et en attendant, il faut aussi prendre des précautions pour éviter d'autres mauvaises surprises...

« On doit prendre des précautions pour éviter les squats car on est aussi confronté à cette problématique », ajoute le responsable technique.

Ajoutez encore les habitations sinistrées pour lesquelles les assurances doivent intervenir, vous regarderez d'un autre oeil les habitations inoccupées qui appartiennent aux sociétés de logements sociaux.  

0 Commentaires
692 vues

Sur le même sujet


Les jobs

Back to top