Aller au contenu principal

Direct X

RAEC Mons : Oumar Traoré reste et pourra jouer

Publié le 08 mars 2021 à 15:41 - Mis à jour le 08 mars 2021 à 16:18

Quelle folle historie que celle d'Oumar Traoré. L'attaquant guinéen voit enfin le bout du tunnel. Arrivé au Rapid Symphorinois au début de la saison 2018-2019, il est passé par tous les "stades". Buteur, prisonnier, transfert polémique, menacé d'exclusion du territoire puis finalement focus sur l'avenir du RAEC Mons. Retour sur un destin pas comme les autres...

Au début de la saison 2018-2019, il fait sensation. Oumar Traoré enfile les buts pour le RFCR Symphorinois, au grand bonheur des Chiconniers. Une douce euphorie qui prend fin le 7 octobre 2018. Le Rapid se déplace au Stade Brainois. L'inspection du travail fait une descente au "Sans Fond". Oumar n'est pas en règle, malgré une affiliation valable auprès de l'Union Belge, et il est envoyé en centre fermé à Vottem. On évoque même une possible exclusion du sol belge...

Le Rapid et son président Fred Hinnens, avec les avocats de Traoré, remuent ciel et terre pour sortir leur jeune attaquant de cette mauvaise situation. Le 19 octobre, il est libéré. Mais ce n'est pas la fin de ses ennuis. A l'été 2019, il quitte Saint Symphorien, désireux de rejoindre un club de plus haut niveau. Fin juin, Fred Herpoel et Hubert Ewbank annoncent la création de la Renaissance 44. Bref, le retour du RAEC Mons. Traoré est séduit par le projet et rejoint le "club rival", sur fond de polémique sur les réseaux sociaux...

Mais au-delà de la polémique, la situation administrative de Traoré sur le sol belge n'est toujours pas réglée. Du coup, cette fois, son affiliation auprès de l'Union Belge ne peut être validée. Un long combat commence alors pour le club et le joueur. Un combat resté dans l'ombre de la 2e vague de Covid 19 qui met de nouveau le sport amateur à l'arrêt. Mais ce lundi 8 mars, le club montois était fier d'annoncer une double bonne nouvelle. Traoré reste au RAEC. Et surtout, il pourra jouer ! Ses problèmes administratifs ont été réglés par ses avocats et le comité du RAEC Mons.

"Aujourd'hui, je me sens soulagé", sourit Oumar Traoré. "On sort d'une année de frustration. pas seulement pour moi, mais pour tout le sport amateur. Mais là, je suis heureux de pouvoir bientôt revenir sur le terrain et regoûter à ma passion, le football !"

Traoré, c'est un talent pur. vitesse, technique, sens du but. Du coup, malgré la crise sanitaire qui met le sport à l'arrêt ou presque, de nombreux clubs, plus huppés que le RAEC, s'intéressaient à son profil. Mais Oumar a voulu rester à Mons. Sa récente paternité n'y est pas étrangère. 

"Mons, c'est avant tout un bon choix pour ma famille", explique simplement Traoré. "Choisir Mons, c'est pour ma famille et pour mes enfants. Et puis, le projet que le club est en train de mettre en place, c'est impossible de le quitter. Je rêve de pouvoir vivre une montée avec le RAEC et monter sur la Grand-Place pour fêter ça. Ce serait un moment inoubliable pour cette ville, un moment que j'ai aussi envie de vivre !"

0 Commentaires
163 vues

Sur le même sujet


#CLASSIQUE

#CLASSIQUE - du 20 mars 2021
#CLASSIQUE - du 20 février 2021
#CLASSIQUE - du 16 janvier 2021
Back to top