Aller au contenu principal

Direct X

Question 1

Publié le 20 septembre 2018 à 12:36 - Mis à jour le 03 octobre 2018 à 10:24 jeu 20/09/2018 - 12:36
Question 1

Quévy est traversée par différents axes principaux. Or le SPW ne souhaite pas d'aménagements de sécurité. Comment améliorer la sécurité?

Louis NicodeÌ€me - Ensemble DeÌ€s Demain   Louis Nicodème - Ensemble Dès Demain

- Pour les automobilistes et cyclistes : Concernant la N6 (Mons-Maubeuge) et la N546 (Givry- Pâturage), on dispose de pistes cyclables sur certains tronçons. Il faut absolument inciter le SPW à les entretenir pour la sécurité des usagers (balayage des cailloux et débris, taille des branches). Avec le SPW et en concertation avec les riverains, il faut étudier la possibilité d’installer des ronds-points (des giratoires) au carrefour du Cheval blanc à Asquillies entre la N6 et la N 546 ainsi qu’à Havay au carrefour entre la N6 et la N563 (Chaussée Brunehaut). Bien entendu, des contrôles radar dissuasifs devront être réalisés

- Pour les cyclistes : La N548 qui va de Genly à Quévy-le-Petit devrait être équipée d’une piste cyclable en site propre pour les usagers lents qui se rendent à la gare ainsi que pour les enfants qui se rendent au terrain de football qui jouxte cette route. C’est possible dans le cadre d’un PCDR.

- Pour les piétons : Poursuivre le plan trottoir qui a été initié sous la législature précédente.

Muriel Cochez - MR    Muriel Cochez - MR+

La sécurité routière et la sécurisation des voiries doivent être une priorité pour toutes les instances en charge des aménagements de mobilité.

La mise en œuvre d’un Plan Communal de Mobilité à Quévy et l’établissement d’un cadastre local des lieux accidentogènes permettront, d’une part, de hiérarchiser les voiries et, d’autre part, de prendre les mesures adéquates en termes d’aménagements et d’investissements spécifiques. En ce sens, le recrutement ou la formation d’un conseiller en mobilité est indispensable.

Par ailleurs, des mesures préventives peuvent être appliquées, comme l’intensification des zones 30 km/h au niveau des voiries identifiées comme étant à destination de desserte d’habitat, le renforcement de l’éclairage en voirie et l’installation des personnages Arthur et Zoé aux abords des écoles.

Enfin, les mesures répressives ont également leur utilité. Ainsi, la commune pourrait participer au financement de l’installation de boîtiers radars dans des zones critiques identifiées.

Florence Lecompte - PS    Florence Lecompte - PS

Il faut solliciter des radars répressifs avec la zone de police pour plus de sécurité sur les grands axes.

0 Commentaires
788 vues

Sur le même sujet


Back to top