Aller au contenu principal

Direct X

Nimy - Venez "faire modèle" au Musée de Nimy !

Publié le 01 mai 2021 à 18:31

Depuis ce week-end, le musée de Nimy remet en valeur, via un événement original, un art pour lequel l’ancienne commune est réputée: les pipes en terre cuite. Jusqu’à la fin du mois de juin, un caricaturiste tirera le portrait de plusieurs visiteurs. Un projet directement lié à l’histoire de l’ancienne commune de Nimy.

Il ne faut qu’une quinzaine de minutes à Stéphan Console (caricaturiste) pour croquer le visage d’un visiteur. Mais l’exercice est tout de même un peu particulier aujourd’hui car il ne s’agira pas de caricatures classiques. Chaque visage dessiné sera ajouté par la suite sur un dessin représentant une pipe. Comme l’aurait fait à l’époque l’artisan pipier qui exécutait des croquis avant de graver la terre.

"Il faut donc dessiner la personne en volume, comme si elle était en terre cuite. Je fais donc un croquis classique et après je le retravaille dans mon atelier pour que le dessin tienne sur le volume de la pipe" Stéphan Console - Caricaturiste

36653_caricatures_nimy_LGX2.jpg

La réputation nimysienne 

C’est en fait un joli clin d’oeil aux 3 piperies nymisiennes, dont les productions sont exposées entre les murs du musée de Nimy. A l’époque, les fourneaux (qui contiennent le tabac) pouvaient représenter des événements mais aussi des portraits de personnages célèbres. Et souvent, ils étaient représentés sous forme de caricatures. 

"Ces pipes ont d'ailleurs inspiré Émile Lebas. C'était un avocat montois, écrivain, dramaturge et fondateur de la gazette patoisante ‘El Ropieur’ de Mons. Il a notamment écrit une chanson dont un couplet forge la réputation de l'ancienne commune de Nimy" Henri Cammarata - ASBL Cercle culturel "Vieux Nimy"

36653_caricatures_nimy_LGX3.jpg

Selon le fameux couplet, on envoyait à Nimy, quiconque avait le visage un tant soit peu contrefait pour servir de modèles aux fabricants de pipes. Quelques lignes en patois montois qui ont suffit à donner cette réputation désormais indélébile à l’ancienne commune.

« L'pus biau d'l'histoire, eh bé lé v'la :
J'dévois m' marier avé Clarisse.
Ein fin morciau, jé n'vos dis qu'ça,
D'puis trois ans c'étoit m'bonn'amisse.
Ell'm' a r'noncé in s' foutant d' mi,
ln viyant m'tiette comme ein éc'welle,
Elle m'a fait d'aller comme modèle
Pou les pipes de terre, à Nimy. »

L’ensemble des caricatures seront exposées à Nimy en juillet dans le cadre du Grand Huit. Tous les visiteurs qui viennent, notamment, pour visiter l’exposition en cours « Objectif petit patrimoine du Grand Mons », auront donc l’occasion de "faire modèle" jusqu’au 27 juin. Mais rassurez vous, tous les visages sont acceptés... n’en déplaise à la réputation nimysienne.

0 Commentaires
232 vues

Sur le même sujet


#CLASSIQUE

#CLASSIQUE - du 15 mai 2021
#CLASSIQUE - du 17 avril 2021
#CLASSIQUE - du 20 mars 2021
Back to top