Aller au contenu principal

Direct X

Mons - Les cuves sont arrivées (par les airs) à la Brasserie de Londres !

Publié le 22 septembre 2021 à 16:42 - Mis à jour le 22 septembre 2021 à 17:03

Nouvelle étape pour la Brasserie de Londres qui « rinte à smééson » comme le dit leur slogan. Il ne reste plus que quelques mois avant que les premières bières de « La Montoise » soient brassées à domicile. Hier et aujourd'hui, toutes les cuves sont en effet arrivées dans les nouveaux bâtiments. Et vous allez le voir, c'était un sacré manège du côté de l'avenue Frère Orban !

Ce sont sans aucun doute parmi les opérations les plus délicates et les plus impressionnantes que connaîtra la Brasserie de Londres. Les cuves les plus imposantes ont pris possession de leurs nouveaux locaux après plusieurs heures d'installations et de manoeuvres.

"Aujourd'hui, nous avons installé les 4 cuves de fermentation qui sont les plus grandes. Au total, il y aura 13 cuves ! 4 camions, venus d'Italie, se sont relayés pour nous les apporter" Laars Riis - Administrateur de la Brasserie de Londres 

AVC-TMB-064370.jpg

Des cuves sur-mesure !

Les cuves pèsent entre 600 kg et une tonne et sont évidemment sur-mesure. Elles ont été imaginées et dessinées par Bruno Deghorain selon des critères bien précis.

"Toutes les brasseries font du sur-mesure car il faut s'adapter à l'espace et au bâtiment. Surtout dans le cas de la Brasserie de Londres qui est en centre-ville. Et puis, chaque brasserie a une méthode de travail particulière et il faut les matériaux adaptés selon chaque méthode" Bruno Deghorain - Consultant technique

D'une capacité de 40 hectolitres chacune, certaines d'entre elles ont même été transportées dans les airs pour plus de facilité.

"Il y aura notamment une cuve d'empatage, qui est le coeur de la brasserie. C'est dans cette cuve qu'on mélange le malt et l'eau. On y fait également la filtration, c'est-à-dire l'étape où on extrait le moût, le jus sucré qui nous servira pour faire la bière. Il y a aussi la cuve d'ébullition, l'étape où on ajoute le houblon, qui va venir apporter le côté amérisant et le côté aromatique de nos bières. Et puis, il y a les 4 cuves de fermentation: c'est là où la bière va réellement se faire. On va y ajouter de la levure, on va ensemencer nos cuves pour que la levure puisse travailler dans ces fermenteurs et produire enfin la bière" Greg Piotto - Administrateur de la Brasserie de Londres

AVC-TMB-064370_1.jpg

Un projet qui avance...

Et si le moment a été un peu stressant, il a également été magique pour les administrateurs. Après de longues années de travail, tout prend forme petit à petit.

"Je suis rentré dans ce bâtiment le 3 janvier 2019 pour la première fois. C'était il y a presque 3 ans. Et oui, c'est beaucoup d'émotions car ça a demandé beaucoup d'efforts, beaucoup de travail. Il y a beaucoup de personnes qui sont derrière ce projet... C'est une nouvelle étape fantastique pour notre brasserie. Greg Piotto - Administrateur de la Brasserie de Londres

La première bière pourrait sortir de ses nouvelles installations autour de Noël. Un timing serré mais toujours envisageable. A plein régime la brasserie produira ensuite près de 5000 hectolitres chaque année.

AVC-TMB-064370_3.jpg

0 Commentaires
722 vues

Sur le même sujet


Back to top