Aller au contenu principal

Les jobs étudiants cartonnent !

Publié le 02 mai 2022 à 11:58 - Mis à jour le 02 mai 2022 à 12:13

C'est un constat global partout en Wallonie: les jobs étudiants cartonnent. Le nombre de jobistes a explosé pendant les vacances de Pâques et c'est visiblement loin d'être terminé. 2022 s'annonce exceptionnelle et chez nous c'est l'horeca qui a le plus de succès.

Joséphine travaille dans un bar du Marché aux Herbes depuis février 2020. Comme bon nombre de jobistes de l'horeca, elle a donc dû faire une croix sur son revenu pendant de longs mois à cause de la pandémie. Quand tout a réouvert, elle a logiquement repris son job pour financer ses études.

"C'est vraiment important pour moi car je veux être indépendante vis-à-vis de mes parents. Je veux prouver que je sais m'en sortir seule" Joséphine Borguet - Jobiste 

AVC-TMB-069139_3_0.jpg

Des chiffres records

Comme Joséphine, ils sont nombreux à avoir choisi l'horeca. Il faut dire qu'avec la reprise totale du secteur, les opportunités se multiplient. Dans le bar juste à côté, Louis a d'ailleurs commencé à travailler ici à la réouverture des cafés. 

"Cela me permet de mettre un peu d'argent de côté et d'avoir un peu d'argent de poche. En plus, j'aime vraiment travailler ici, y a vraiment une bonne ambiance entre nous tous, c'est super" Louis Demolin - Jobiste

Avec le tourisme, vous avez là les deux secteurs qui emploient le plus d'étudiants. La hausse impressionnante des jobistes, + 33% par rapport à l'année précédente, s'explique donc notamment par la reprise en grande pompe de ces secteurs. 

"C'est une très bonne nouvelle car ça prouve en effet que ces secteurs revivent. Il y a aussi le secteur de la grand distribution qui emploie beaucoup d'étudiants et c'est un secteur qui n'a pas été impacté par la crise sanitaire. Ensuite, l'autre raison qui peut expliquer cette augmentation c'est qu'il y a une tendance au télé-travail des étudiants. Beaucoup d'entreprises embauchent des étudiants pour effectuer des tâches administratives à distance. Ou pour exploiter leurs très bonnes compétences digitales" Joëlle Labilloy - Directrice provinciale de l'UCM Hainaut 

AVC-TMB-069139_2_0.jpg

Une tendance qui va durer

Autre bonne nouvelle: cette tendance est amenée à durer. 2022 devrait être une année record avec plus de 600 000 contrats étudiants signés à la fin de l'année. 

"Avec la réforme du rythme scolaire, toutes les vacances s'étaleront sur deux semaines. Ce sont évidemment des périodes très propices au travail étudiant. Ensuite, il ne faut pas oublier qu'il y a une pénurie en recrutement. C'est un peu la guerre des talents et les employeurs peinent à trouver des candidats pour les postes à pourvoir. Ils se tournent donc vers des étudiants qui sont plus flexibles et moins chers." Joëlle Labilloy - Directrice provinciale de l'UCM Hainaut 

La hausse du prix de l'énergie et la baisse globale du pouvoir d'achat pourraient aussi être une explication. S'il faudra plusieurs mois pour le confirmer, force est de constater que les jobs d'étudiants permettent de mettre un peu de beurre dans les épinards de nombreuses familles.

AVC-TMB-069139_1_0.jpg

0 Commentaires
133 vues

Sur le même sujet


Les jobs

Back to top