Aller au contenu principal

Direct X

La phase de vaccination des 5-11 ans a débuté au Lotto Mons Expo

Publié le 12 janvier 2022 à 17:08

Alors que les adultes entament leur troisième dose de vaccin, une nouvelle campagne de vaccination a été lancée. Celle des enfants âgés entre 5 et 11 ans. Elle a débuté ce mercredi au Lotto Mons Expo, dans l'un des deux centres pilotes. Le but ? Observer la réaction de la population face à cette nouvelle campagne et d'ainsi s'adapter au mieux à l'enfance avant d'étendre la vaccination au reste du territoire.

Accompagnée de ses parents, Francesca, 11 ans, entre dans le centre de vaccination de Mons pour recevoir sa première dose de vaccin. Ici, les infirmières prennent le temps de rassurer et d’expliquer le procédé aux enfants alors âgés entre 5 et 11 ans. Une fois la dose de Pfizer en version pédiatrique obtenue, les enfants reçoivent un petit diplôme. Finalement plus de peur que de mal.

AVC-TMB-066606_1.jpg

"Ça fait un peu mal mais ça va. J'avais peur." Francesca, 11 ans.

"Je n'ai pas hésité à faire vacciner ma fille. Chez nous, nous sommes tous vaccinés, on lui a donc conseillé." Laeticia, maman de Francesca.

Le procédé de vaccination des enfants est différent de celui des adultes, il demande plus d’aménagements et plus de temps, c’est pourquoi les centres de vaccination de Mons et de Liège sont des phases pilotes. C’est-à-dire que durant une semaine, la vaccination est testée sur les enfants avant de lancer une phase massive, histoire d’être certain que le procédé fonctionne. 

"Pour cette semaine, il y a environ 450 inscrits. Le but n'est pas de faire du chiffre mais de tester, de voir si le processus se déroule bien, que le personnel voit comment se passe la vaccination des enfants. On veut tester le procédé avant de passer en phase massive." Lara Kotlar, porte-parole de l'AVIQ

À partir de mercredi, le centre de vaccination de Dour ouvrira également ses portes aux enfants. Les deux centres seront ouverts le mercredi après-midi et le samedi matin. À savoir, que pour qu’un enfant se fasse vacciner, tout comme les adolescents, l’accord des deux parents est indispensable.

AVC-TMB-066606_2.jpg

"Les parents ont un document à remplir. S'il y a un seul parent présent, il devra attester sur l'honneur que le deuxième parent est d'accord. Sans cette autorisation parentale, les infirmiers ne vaccineront pas." Lara Kotlar, porte-parole de l'AVIQ

En Wallonie, à partir du mercredi 19 janvier, tous les centres de vaccination consacreront des plages horaires réservées à la vaccination des enfants de 5 à 11 ans. À Mons, en tout cas, ça fonctionne bien. Rendez-vous dans 21 jours pour la deuxième dose.

0 Commentaires
128 vues

Sur le même sujet


Back to top