Aller au contenu principal

Direct X

Vivre Ici

Daniel Goethals : Basket en mode Covid en Suisse !

Publié le 25 janvier 2021 à 16:26

On vous emmène en voyage. Même si c'est interdit. Daniel Goethals est coach de l'Union Neuchâtel (Suisse) depuis un an et demi maintenant. Avec donc plus de la moitié de ce temps passé en mode Covid-19 et crise sanitaire. On a pris de nouvelles de Big Dan, toujours très attaché à la région de Mons pour savoir comment ça se passait le basket pro en mode Covid dans la fédération helvétique. Et comme en Belgique, le basket pro s'adapte et tente de survivre...

"C'est un peu comme les montagnes suisses que j'ai en face de mon appartement", ironise Daniel Goethals. "On a joué 7 matchs en 3 mois avant d'enchaîner 6 matchs en 18 jours. Avec entre les deux, plusieurs quarantaines de 10 jours pour mon groupe. 9 de mes joueurs ont été directement touchés par le Covid-19 !"

Cela étant, le coach de Neuchâtel mesure combien ils ont de la chance de pouvoir continuer à s'entraîner et à jouer, quand de nombreux sports, et de nombreux secteurs d'activité sont toujours à l'arrêt...

"Il faut être positif dans notre cas", tempère Big Dan. "Premièrement, je vis ici dans un pays très accueillant. Deuxième chose, je suis tombé dans un le club vraiment extra. Et en plus j'ai la chance de faire mon métier..."

Capture%20d%E2%80%99e%CC%81cran%202021-01-25%20a%CC%80%2016.52.38.png
Daniel Goethals est conscient de la chance qu'il a de pouvoir exercer soin métier dans si si beau pays !

 

Le projet de Union Neuchâtel, c'est de viser le haut de la Swiss League et tenter de faire tomber l'ogre fribourgeois, que Big Dan qualifie sans hésiter d' "Ostende suisse". le projet court jusqu'en 2024 et Daniel Goethals est sous contrat jusqu'en 2023...

"C'est une énorme expérience humaine et professionnelle", affirme Goethals. "J'avais déjà eu la chance d'être joueur à l'étranger (NDLR : en Grèce). Mais comme coach, c'est encore moeux. D'autant que le projet du président pour moi est ambitieux. Je ne suis pas seulement head coach, mais aussi une sorte de manager sportif du club..."

Que vaut le basket suisse ? Difficile de comparer les niveaux de la Belgique et de la Suisse car les règles ne sont pas les mêmes. 

"Le niveau belge reste un peu au-dessus selon moi", explique Daniel Goethals. "Même si l'une ou l'autre équipe pourraient tenter de rivaliser en Belgique. Mais ici, on est obligé de toujours avoir au moins deux joueurs suisses sur le terrain. Le nombre d'étrangers dans le roster est limité à 4, dont 3 maximum sur le parquet du coup. Il faut donc tenir compte de tous ces éléments dans le coaching..."

Capture%20d%E2%80%99e%CC%81cran%202021-01-25%20a%CC%80%2016.54.19.png
Au bord du terrain à l'Union Neuchâtel, Big Dan n'a pas changé : expressif et ultra motivé !

 

La saison dernière, Big Dan était 2e du championnat avant l'arrêt forcé par le Covid. Cette saison, le club va disputer le Final Four de la Coupe. Déjà une belle performance. Mais au-delà de cette nouvelle vie en Suisse, Daniel Goethals reste attaché et attentif à ce qu'il se passe en Belgique. 

"C'est sûr que la Belgique me manque", confirme Daniel Goethals. "Mes amis me manquent, ma famille aussi. Mais on reste en contact. Et je suis toujours l'actu de Mons Hainaut via Télé MB. Et je vois que l'équipe tourne très bien et qu'ils vont entamer la Coupe d'Europe ! D'ailleurs, une Coupe d'Europe qui débute en janvier, !a prouve qu'il y a un truc qui ne tourne pas rond", sourit l'ancien coach de Mons...

0 Commentaires
250 vues

Sur le même sujet


#CLASSIQUE

#CLASSIQUE - du 20 février 2021
#CLASSIQUE - du 16 janvier 2021
#CLASSIQUE - du 19 décembre 2020
Back to top