Aller au contenu principal

COVID 19 - Le port du masque risque-t-il d'avoir un impact sur les enfants ?

Publié le 17 novembre 2021 à 17:02

Réuni ce mercredi après-midi, le comité de concertation a finalement opté pour une obligation du port du masque à l'intérieur dès l'âge de 10 ans, hormis à l'école. Il n'a donc pas suivi la recommandation du GEMS qui était d'imposer le masque aux élèves âgés de 9 ans. Justement, quel impact le masque risque-t-il d'avoir sur l'apprentissage ou le bien-être de l'enfant? Nous avons posé la question à deux services de recherche de l'UMONS... 

Selon des enquêtes du service de formation des enseignants de l’UMONS, le port du masque peut entrainer des difficultés chez les jeunes enfants, âgés de 6 ans, dans l’apprentissage de la lecture par exemple.

"Plus tard, le port du masque peut encore être problématique et causer des difficultés dans la prise de parole ou dans la compréhension des consignes. La détection des émotions est aussi moins évidente. Le port du masque renforce également les difficultés chez des élèves qui présentent déjà des troubles d’apprentissage" précise Natacha Duroisin, responsable du service de formation des enseignants de l'UMONS.

Masque2.jpg

Au sens plus large, par contre, le masque ne semble pas avoir de répercussions psychologiques lourdes pour l’enfant. 

"Est-ce que ça va les gêner un peu? Est-ce que ça va les inquiéter? Oui, sans doute, car c'est nouveau, c'est étrange, on n'a pas envie et ce n'est pas très confortable, c'est certain. Est-ce que le masque a des répercussions psychologiques lourdes chez l'enfant? On n'en n'a pas l'impression, à court terme en tout cas. Dans d'autres pays, des enfants âgés de neuf ans portent le masque sans présenter de stress important. Et c'est difficile de déterminer si l'anxiété est uniquement liée au masque ou au contexte plus large du Covid", explique Justine Gaugue, cheffe du service de psychologie clinique à l'UMONS.

Si des études ont en effet démontré l’anxiété chez les enfants en période de Covid, il est difficile de l’attribuer uniquement au masque.

"On a l'impression que ce sont d'autres choses qui leur font peur: la crainte que les parents soient malades ou de devoir se reconfiner... donc c'est très compliqué d'isoler le facteur masque parmi les autres facteurs qui légitimement font peur aux enfants", poursuit Justine Gaugue. 

Masque1.jpg

Raison de plus donc de veiller à accompagner au mieux l’enfant qui serait contraint de porter le masque en lui expliquant les raisons mais aussi, idéalement la durée...

"Peut-être que les parents seront réticents à faire porter le masque aux enfants mais il sera aussi important de faire la part des choses entre les angoisses des adultes et la transmission de ces angoisses aux enfants. Je pense que ces enfants auront besoin qu'on les rassure beaucoup autour de ces questions." conclut la cheffe de service de psychologie clinique à l'UMONS.        

 

0 Commentaires
98 vues

Sur le même sujet


Back to top