Aller au contenu principal

Direct X

Campagne Amnesty - Mobilisation aux Ursulines!

Publié le 07 décembre 2021 à 11:34

Le 10 décembre c'est la journée internationale des droits humains. Dans ce cadre, Amnesty International propose d'allumer une bougie, bougie vendue notamment dans les écoles. C'est le cas à l'Institut des Ursulines à Mons où un groupe Amnesty, coaché par deux enseignantes, existe depuis une quinzaine d'années. 

C'est devenu un rituel dans cette école. Chaque année à l'approche du 10 décembre, les élèves et professeurs qui font partie du groupe Amnesty des Ursulines se mobilisent pour vendre un maximum de bougies. En amont, c'est tout un travail de sensibilisation qui est réalisé l'année durant. L'objectif c'est d'éveiller les consciences.

"On est un peu des facilitatrices, avec ma collègue, on anime le groupe mais l'idée c'est que les élèves apportent les élèves. On les aide à les mettre en place. Les thèmes et les actions sont choisis par les élèves", souligne Fanny Bomboir, professeure aux Ursulines. 

AVC-TMB-065960_eleves.jpg

Cette année, ce sont les conséquences des changements climatiques et leur impact sur les droits humains qui ont retenu l'attention . Pour sensibiliser, les élèves ont mis en place différentes actions via plusieurs canaux de communication. Toutes les sections de l'établissement sont concernées : du technique au général en passant par le professionnel.

 "On a un compte Instagram et on fait des shootings photos que l'on met en story pour amener les élèves pour suivre notre action", détaille Ameline Debart, élève de 5ème. 

"Durant les shootings plusieurs personnes sont venues pour défendre les droits importants. Ils posaient avec une affiche avec le droit qu'ils voulaient défendre. Ca a fait plaisir de voir que presque tous les élèves sont venus", poursuit Hilario Hourdisse, responsable de la communication du groupe Amnesty.

Après la mobilisation photo, l'heure est aujourd'hui à la mobilisation bougie. Les classes ont rassemblé de l'argent pour apporter leur pierre à l'édifice.

AVC-TMB-065960_insta.jpg

"Ca fait une semaine qu'on tient un stand bougie. On se met dans les couloirs ou on va dans la cour", explique Noémie Bourse, élève de 6è.

Ce biais ludique permet aussi aux professeurs de conscientiser les élèves. Le groupe Amnesty devient un lieu d'ouverture aux enjeux du monde.

La campagne des bougies n'est peut-être qu'une petite action mais mêlées aux autres, elle permet de faire bouger les choses.

0 Commentaires
555 vues

Sur le même sujet


Back to top