Aller au contenu principal

Direct X

Boucle du Hainaut - Motion votée au Parlement wallon, pas celle attendue

Publié le 19 novembre 2020 à 16:32

Ce mercredi 18 novembre, le dossier de Boucle de Hainaut était au centre des discussions au Parlement wallon. Pour rappel, ce projet vise à l'implantation d'une ligne à très haute tension entre Avelgem et Courcelles et la commune de Lens est concernée dans notre région. Sur la table du Parlement wallon, deux motions : une de l'opposition et une de la majorité. Tout le monde est contre mais il y a une différence de point de vue sur la forme entre les deux camps.

Le 27 octobre dernier, le chef de file cdH dans l'opposition François Desquesnes déposait une motion au Parlement wallon. Objectif : voter l'abandon pur et simple du projet de Boucle du Hainaut d'Elia, le gestionnaire du réseau de transport d'électricité à haute tension en Belgique. Une motion qui devait être votée hier mais c'est finalement une autre motion portée par la majorité qui a été soutenue par les parlementaires. Motion déposée par Manu Disabato (Ecolo), Christophe Clersy (Ecolo), Eddy Fontaine (PS), Laurent Devin (PS), Hervé Cornillie (MR) et Jean-Paul Wahl (MR). Ils sont contre le projet dans l'état actuel des choses et réclament au Gouvernement wallon d'examiner la nécessité du projet.

" Nous souhaitons faire un travail sérieux " explique Manu Disabato, député wallon Ecolo. " Nous sommes dans un Etat de droits. C'est-à-dire que toute décision que l'on prendrait de manière prématurée, permettrait à Elia d'aller au conseil d'Etat contre la Région et de gagner à la fin. Et au final, on devrait reprendre la procédure. Donc, ce que l'on demande au ministre de l'aménagement du territoire Willy Borsus (MR), c'est d'analyser s'il y a une nécessité de développer une telle infrastructure avec cette Boucle du Hainaut ".

Capture%20d%E2%80%99e%CC%81cran%202020-11-19%20a%CC%80%2016.58.05.png
Une motion de la majorité déposée par 6 députés dont Manu Disabato (Ecolo)

 

Majorité et opposition sont en désaccord sur la forme, mais pas sur le fond. Ils sont tous contre le projet mais les parlementaires de la majorité expliquent qu'un abandon pur et simple du projet n'était pas possible à l'heure actuelle. En cause, la procédure légale du dossier.

" Il faut savoir qu'aujourd'hui, à l'heure où nous nous parlons, il n'y a pas encore de dossier qui a été déposé " précise la députée-bourgmestre MR, Jacqueline Galant. " La Région wallonne n'est pas encore saisie d'un dossier mais les citoyens ont très bien agi. Ils ont été entendu que ce soit par la majorité ou l'opposition. Le ministre Borsus a très bien entendu l'ensemble des expressions qu'elles soient des citoyens, des agriculteurs et des différentes associations. Mais il est bien évident que le ministre Borsus ne peut pas encore se positionner sur un dossier qu'il n'a pas encore. De plus, il fera partie des autorités administratives qui devront se prononcer sur ce projet. Mais légalement, à l'heure d'aujourd'hui, il ne peut pas encore s'exprimer sur ce dossier ".

Plus de clarté et de transparence dans le dossier du côté d'Elia, c'est ce qui est aussi demandé par les parlementaires et les citoyens des 14 communes concernées par la Boucle du Hainaut. Les membres du groupe Revohlt, groupe de citoyen opposé au projet, étaient encore très nombreux ce mercredi soir devant le Parlement wallon pour manifester leur désaccord face au projet.

" Je comprends leurs inquiétudes. C'est clair que quand c'est à quelques mètres de chez soi, c'est tout à fait normal de vouloir conserver son cadre de vie et d'

avoir des réponses à ses questions " poursuit Manu Disabato, député wallon Ecolo. " Mais je leur demande simplement de laisser la procédure se faire. A un certain moment, le Gouvernement devra se prononcer et c'est à ce moment là que les choses vont se jouer. Je pense qu'aujourd'hui, il est nécessaire d'étudier les choses de manière correcte pour voir dans quelle direction nous souhaitons aller "

Capture%20d%E2%80%99e%CC%81cran%202020-11-19%20a%CC%80%2016.55.25.png
Les citoyens, encore nombreux, à manifester contre ce projet devant le Parlement wallon

 

Le groupe citoyen Revolht se dit plutôt mitigé après les débats et aurait préféré qu'un abandon du projet soit voté même s'il se sent entendu par le monde politique. Par ailleurs, les parlementaires ont demandé au gouvernement de faire rapport de l’état d’avancement du dossier pour le 30 septembre 2021.

0 Commentaires
176 vues

Sur le même sujet


#CLASSIQUE

#CLASSIQUE - du 21 novembre 2020
#CLASSIQUE - du 17 octobre 2020
#CLASSIQUE - du 19 septembre 2020
Back to top