Aller au contenu principal

Direct X

Écrit par: Sabine Dupont
mar 26/10/2021 - 15:31
Une fois de plus, la prison de Mons est sous les feux de l'actualité. La surpopulation carcérale et la vétusté des bâtiments sont des problèmes récurrents qui n'ont toujours pas trouvé de solution. Agents pénitentiaires, via les délégations syndicales, et direction se serrent les coudes pour lancer un appel à l'aide aux différents pouvoirs publics d('autant qu'un changement législatif devrait encore accroître le nombre de détenus. Explications.  
Écrit par: Virginie Peeters
jeu 14/10/2021 - 15:36
35 ans de réclusion pour Adrien Curon. C'est la peine qui a été infligée hier soir par la cour d'assises au montois reconnu coupable du meurtre de Céline Doignon. Les faits se déroulaient dans un appartement du boulevard Sainctelette à Mons.  Adrien Curon a agressé sa voisine de 25 coups de couteau en avril 2019, et ce devant la petite fille de la victime, agée de 4 ans. L'absence de remord, de circonstance atténuante et l’extrême gravité des faits justifient cette lourde peine.
mer 13/10/2021 - 17:09
C’est ce mercredi qu’a débuté, devant le Tribunal civil de Mons, le procès qui oppose Emmanuel Desquesnes, un agriculteur d’Obourg, à l’entreprise de broyage de métaux, Cometsambre. En cause, la contamination du bétail de l’exploitation agricole par des PCB, des substances toxiques issues de l’activité industrielle. L’agriculteur se voit donc contraint aujourd’hui d’euthanasier ses bêtes chez lui et à ses propres frais…          
jeu 30/09/2021 - 16:42
C’est ce matin qu’a débuté le procès en appel du policier qui a tiré sur la petite Mawda le 17 mai 2018. L’homme qui a été reconnu coupable d’homicide involontaire par défaut de prévoyance avait été condamné à un an de prison avec sursis par le tribunal correctionnel de Mons. Il conteste aujourd’hui la décision et demande son acquittement. 
Écrit par: Virginie Peeters
lun 08/03/2021 - 13:21
Marjorie Leclercq a t'elle mis le feu chez sa voisine Patricia Allemeersch le 12 novembre 2017 à Jemappes? Ce sera tout l'enjeu des assises qui ont débuté ce matin à Mons. En cas de culpabilité,  la quadragénaire risque la perpétuité.  12 novembre 2017,  20h49, les pompiers sont appelés pour un incendie au n)26 de la rue Pont Beumier à Jemappes, quand ils arrivent sur place, il est trop tard pour Patricia Allemeersch...
Écrit par: Virginie Peeters
jeu 04/03/2021 - 16:40
Constitution du jury d'assises ce jeudi après midi, un jury qui se penchera dès lundi sur la culpabilité de Marjorie Leclercq, une quadragénaire, suspectée d'avoir mis le feu chez sa voisine, Patricia Allemmersch, 56 ans au moment de son décès. Les faits se déroulaient le 12 novembre 2017, dans une habitation située rue du Pont Beumier à Jemappes. Patricia Allemeersch, qui avait vidé les comptes de la victime, est poursuivie notamment pour incendie volontaire avec la circonstance aggravante qu'il a entraîné la mort.
jeu 10/12/2020 - 14:06
Ce jeudi, c'était aussi la suite de procès de l'affaire Mawda. Une partie de la matinée était consacrée aux répliques des parties civiles, de l'avocate générale et de la défense du policier. L'audience s'est poursuivie par les plaidoiries des défenses du chauffeur et du prétendu passeur. Avant cela, le policier a également souhaité dire quelques mots.  
mar 24/11/2020 - 17:39
Deuxième jour de procès dans l'affaire Mawda. Après les plaidoiries des parties civiles et l'audition des 3 prévenus, les débats se sont poursuivis aujourd'hui par les réquisitoires du Ministère public et les plaidoiries de la défense. Avant cela, les parents de Mawda ont souhaité s'exprimer et revenir sur le déroulement du drame.   
lun 23/11/2020 - 19:20
Le procès de l'affaire Mawda s'est ouvert ce lundi matin au Palais de justice de Mons. Il devrait durer deux jours. Très attendu et fort médiatisé, ce procès en correctionnel est celui de trois hommes impliqués dans la mort de la fillette kurde âgée de 2 ans qui a été tuée d'une balle policière en mai 2018 lors d'une course poursuite.  
lun 23/11/2020 - 19:00
Le procès de l'affaire Mawda a attiré beaucoup de monde ce lundi matin devant le palais de justice de Mons qui a aussi du s'organiser pour maintenir les mesures de sécurité en période de COVID. De nombreux militants étaient présents tôt ce lundi pour demander que justice soit faite. Pour eux, ce procès est surtout celui de la politique menée en matière d'immigration.  
Back to top