Aller au contenu principal

Question 3

Publié le 11 septembre 2018 à 11:21 - Mis à jour le 02 octobre 2018 à 10:24 mar 11/09/2018 - 11:21
Question 3

A Frameries, plus d’un jeune sur 5 vit dans une famille où personne ne travaille, que faire pour (re)donner du travail aux jeunes ?

Ecolo   Be Frameries

Dans nos jeunes demandeurs d’emploi, beaucoup sont peu qualifiés. C’est pourquoi nous proposons de dédier un espace dans nos zoning à l’économie sociale qui permet à des gens éloignés de l’emploi de pouvoir travailler (dans le recyclage par exemple) Par ailleurs, nous proposons que la commune s’engage à prendre des jeunes en alternance dans ses services vu les résultats positifs en termes d’emplois à la fin de la formation.

Be frameries souhaite aussi mettre en place une halte garderie principalement dédiée aux personnes qui recherchent un emploi pour leur faciliter la tâche.

Nous souhaitons soutenir ceux qui veulent lancer une activité indépendante avec, par exemple, la création d’espaces de co-working (bâtiments partagés) permettant à des indépendants de disposer d’un lieu accessible et équipé pour y travailler à un prix modique.

Nous voulons aussi accueillir, orienter et accompagner les nouveaux indépendants, commerçants et artisans pour aider au développement de leurs activités.

MR   MR

Les jeunes doivent être mieux informés des débouchés existants et des formations qu’ils peuvent suivre. La création Salon de la formation, des métiers et de la vente à domicile pourrait répondre à ce besoin et permettre la rencontre de l’offre et de la demande. Ensuite, intensifier les synergies entre les différents acteurs du secteur de l’emploi (Maison de l’Emploi, Forem, …) favoriserait une action coordonnée où le demandeur d’emploi bénéficierait d’un suivi individualisé et personnalisé et d’une orientation adéquate vers des formations ou les métiers en pénurie. 

La mise en place d’un service d’accueil à la petite enfance du type halte garderie permettant une prise en charge ponctuelle ou occasionnelle des enfants (durant une formation du/des parents ou entretien) permettrait la mise ou la remise au travail des jeunes parents. Enfin, favoriser le développement économique des zonings permet d’élargir l’offre d’emplois sur le territoire de la commune.

 

     PP

En les aidant davantage encore à se lancer dans une entreprise, en proposant pour les personnes peu qualifiées des formations dans les métiers où il y a de l’embauche, les écoles de promotion sociales devraient s’adapter selon la demande.


Dupont Jean-Marc - PS     Jean-Marc Dupont - PS

La problématique de l’emploi dépasse de loin le champ des compétences communales ; toutefois, à notre échelle, nous nous efforçons d’agir via deux axes forts : le soutien à la création d’activités et la réinsertion socio-professionnelle

Le soutien à la création d’activités constitue l’axe majeur de nos actions en matière de développement local : entre 2012 et 2018, 19 nouvelles entreprises se sont installées dans nos zonings, y créant 134 emplois ; le nouveau centre commercial à La Bouverie aura créé près de 250 emplois entre 2012 et 2018 ; à Frameries, le taux de création d’entreprises est de 10,6%, plus élevé que celui de la Belgique (9,1%). 

En réinsertion professionnelle, notre CPAS a procédé à plus de 500 remises à l’emploi entre 2012 et 2018, dont plus de 60% de jeunes ; ces politiques seront renforcées, en partenariat avec les acteurs locaux : Maison de l’Emploi, Mission Régionale pour l’Emploi

     PTB

Même si nous ne résoudrons pas le problème de l'emploi uniquement au niveau de la commune et que nous menons le combat pour la redistribution des richesses et l'investissement dans des emplois de qualité dans les autres niveaux de pouvoir, la commune doit donner l'exemple dans la création d'emplois, pas par des emplois bidons en mettant des chômeurs au travail pour quelques euros en plus que leur allocation de chômage mais en offrant des emplois statutaires et durables.

Le PTB propose un plan ambitieux de création d'emplois communaux en améliorant et développant davantage les services publics pour pouvoir réparer les trottoirs et rues, pour rendre les bâtiments publics accessibles aux personnes handicapées, pour créer plus de places dans les crèches et maisons de repos communales. Pour donner plus de moyens aux écoles communales, pour des initiatives contre le réchauffement climatique. Pour entretenir les égouts et agrandir de leur diamètre aux endroits d'inondations fréquentes. Nous voulons également l'instauration des 30 h/semaine avec maintien du salaire et embauche compensatoire dans tous les services communaux. Cette expérience à Göteborg en Suède a fourni des résultats prometteurs : une baisse sensible de l'absentéisme et des burnout.

0 Commentaires
97 vues

Sur le même sujet


Les jobs

Back to top