Aller au contenu principal

Musiques Nouvelles fête ses 60 ans!

Publié le 02 décembre 2022 à 15:18

Ce 5 décembre, Musiques Nouvelles fêtera ses 60 ans à l'occasion d'un concert à Bruxelles. Mais depuis 1998, c'est bien à Mons que la formation musicale est basée avec à sa tête Jean-Paul Dessy, Ce matin, les musiciens étaient en répétition à Arsonic. L'occasion de revenir sur les grandes dates et souvenirs qui ont marqué la vie de l'ensemble. 

C'est en 1962 que le chef Pierre Bartholomée crée l'ensemble Musiques Nouvelles, avec pour objectif de mettre en valeur les musiques de création. En 60 ans, l'objectif est resté le même, avec une certaine évolution qui n'a pas échappé à certains musiciens, membres de l'ensemble depuis de nombreuses années.

« De plus en plus, on a joué des oeuvres de compositeurs belges, tant francophones que néerlandophones. On s'est ainsi rendu compte qu'il y avait une abondance de talents extraordinaires » souligne Jean-Pol Zanutel, violoncelliste de musiques Nouvelles

C'est d'ailleurs pour mettre en avant cette abondance que le concert anniversaire des 60 ans proposera 60 compositions. Elles retraceront l'évolution de la création musicale depuis la naissance de Musiques Nouvelles.

« Nous allons entendre ultra-majoritairement de jeunes compositeurs qui font naître des musiques qui par définition sont différentes de celles de leurs prédécesseurs, depuis 1962 » indique Jean-Paul Dessy, Directeur artistique de Musiques Nouvelles.

A l'époque, Musiques Nouvelles, sous la baguette de Pierre Bartholomée, tient ses quartiers à Liège. Après un passage à Bruxelles, l'ensemble rejoint Mons en 1998, un an après l'arrivée de Jean-Paul Dessy en tant que directeur artistique. Le problème à l'époque, c'était le manque d'une salle adéquate pour la musique classique ou contemporaine.

« Immédiatement, j'ai pris un bâton de pèlerin pour alerter les tutelles pour dire qu'à Mons il fallait une salle de concert. J'ai eu la chance d'être entendu, grâce à une sorte d'alignement des planètes politico-culturelles, et puis en 2015, après des années de travail, miracle, cette salle est sortie de terre » explique JP Dessy.

Cette salle c'est Arsonic, une salle à l'acoustique exceptionnelle. Elle fait la fierté de son concepteur et le bonheur des musiciens.

«  La résonance du son, la beauté du timbre une fois le son émis, autant pour les instruments graves que pour les aigus, c'est absolument magnifique » se réjouit Jean-Pol Zanutel.

Si la formation musicale profite de cette infrastructure, elle n'hésite bien sûr pas à sortir de ses murs, à voyager aux quatre coins du monde.et à multiplier les collaborations.

«  Nous avons faits des concerts avec un slameur, avec des groupes de rock, avec des jazzmen, avec des chanteurs. Le but n'est pas de faire du cross-over mais de créer des entités musicales qui sont nourries par deux mondes et qui deviennent un troisième monde » insiste Jean-Paul Dessy.

Un troisième monde que vous pourrez aussi apprécier lors du festival de musique sacrée qui se tiendra à Mons à partir du 11 décembre prochain.

0 Commentaires
45 vues

Sur le même sujet


Les jobs

Back to top