Aller au contenu principal

Direct X

Mons - Le MUMONS ouvre ses portes !

Publié le 21 octobre 2021 à 16:33

C'est un grand jour pour l'UMONS qui a inauguré son musée. Installé dans l’ancien monastère des Visitandines, le lieu qui a entièrement été rénové pour un montant de 12 millions d’euros  est aussi un précieux témoin de l'histoire de Mons. C'est ce que nous révèle la première exposition qui retrace le parcours de ce bâtiment longtemps dédié à l'enfermement...    

AVC-TMB-065057.jpg

Longtemps dédié à l’enfermement, le monastère des Visitandines nous ouvre aujourd’hui ses portes pour nous confier son histoire. Cinq personnages qui l’ont côtoyé de près sont là pour nous la raconter. La visitandine tout d’abord qui nous mène dans la crypte...

crypte.jpg 

Plusieurs pièces dans le musée témoignent du passage des Visitandines, comme les plans de Claude de Bettignies, l’ostensoir de la chapelle ou encore la lettre qui relate l’expulsion des soeurs en 1796, lors de la Révolution française. 

065057_2.jpg

Suite au départ des soeurs, le lieu reste coupé du monde et devient une prison. C’est ce que nous découvrons à l’étage supérieur qui s’ouvre sur d’immenses baies vitrées pour nous plonger dans les conditions de vie des prisonniers. 

Bombardé en 1940, le monastère sera reconstruit avant d’accueillir les archives de l’état, puis l’Université de Mons. C’est une histoire pleine de rebondissements donc que nous raconte cette première exposition dédiée aussi aux plus jeunes. 

065057_1.jpg

 

Juste à côté de la chapelle, l’ancien cloître des Visitandines accueille désormais la Bibliothèque de l’UMONS avec, au centre des savoirs, l’arbre de la connaissance. 

AVC-TMB-065057_3.jpg

" C'est lui qui tient la verrière et qui récupère aussi l'eau de pluie. Elle glisse sur la verrière et s'écoule par le tronc de l'arbre avant d'être récupérée pour les besoins de l'université. Et puis, il y a ce côté esthétique et philosophique: on l'appelle l'arbre de la connaissance et les étudiants travaillent au pied de l'arbre sur des tables futuristes qu'on appelle les feuilles de savoir" précise Francesco Lo Bue, directeur du Mumons. 

Longtemps dédié à l’enfermement, ce lieu s’ouvre aujourd’hui sur le monde et nous donne des clés pour mieux le comprendre.   

 

0 Commentaires
603 vues

Sur le même sujet


Back to top